NOUVELLES
21/07/2012 03:45 EDT | Actualisé 20/09/2012 05:12 EDT

Tatouage de croix gammée: un baryton russe se retire d'un festival en Allemagne

BERLIN - Un baryton russe qui devait assurer le premier rôle dans l'opéra de Richard Wagner «Le Vaisseau fantôme» au festival de Bayreuth, en Allemagne, s'est retiré de la programmation, après qu'il eut été révélé que l'homme avait déjà eu des symboles nazis tatoués sur le corps.

Une émission diffusée vendredi soir à la télévision allemande montrait des images datées d'Evgeni Nikitine jouant de la batterie dans un groupe rock, la poitrine tatouée par une croix gammée. Le symbole nazi était partiellement recouvert par d'autres tatouages.

Le festival, dont le coup d'envoi est prévu pour la semaine prochaine, a fait savoir que M. Nikitine avait pris sa décision alors qu'un quotidien allemand questionnait la signification de certains de ses tatouages.

Les organisateurs ont fait comprendre à M. Nikitine, âgé de 38 ans, la «connotation que ces symboles ont, relativement à l'histoire de l'Allemagne», indique-t-on dans un communiqué publié par la direction du festival de Bayreuth, une ville située dans le sud-est de la Bavière. Le communiqué mentionne également que la décision de M. Nikitine de se retirer s'accordait avec le rejet systématique de toute idée nazi par la direction du festival.

Le festival est, à l'heure actuelle, dirigé par les arrières-petites-filles du compositeur, Eva Wagner-Pasquier et Katharina Wagner.

Or, les antécédents nazis constituent un sujet délicat pour le festival de Bayreuth, fondé par Richard Wagner en 1872.

Winifred Wagner, qui était à la tête du festival pendant le régime nazi, était une fervente admiratrice d'Adolf Hitler. Le dictateur a non seulement financé le festival mais était aussi invité à se mêler des décisions artistiques.

Dans un bref communiqué transmis par la direction du festival, M. Nikitine indique qu'il s'est fait tatouer dans sa jeunesse.

«C'était une erreur majeure dans ma vie, et j'aimerais ne jamais l'avoir fait. Je n'avais pas conscience de toute la confusion et le mal que ces symboles pourraient causer, particulièrement à Bayreuth et dans le contexte de l'histoire du festival», a-t-il écrit.

Afficher des symboles nazis est un crime en Allemagne.

On ignorait pour l'instant qui remplacerait au pied levé M. Nikitine dans le festival, qui doit débuter mercredi.

PLUS:pc