NOUVELLES
21/07/2012 10:38 EDT | Actualisé 20/09/2012 05:12 EDT

GP-F1 d'Allemagne: nouvelle pole pour Alonso, devant Vettel et Schumacher

HOCKENHEIM, Allemagne - L'Espagnol Fernando Alonso, sur Ferrari, partira en position de tête du Grand Prix de Formule Un d'Allemagne, dimanche, sur le circuit d'Hockenheim, tandis que le double champion du monde en titre Sebastian Vettel s'élancera à ses côtés sur la première ligne.

Vettel, sur Red Bull, tentera de savourer sa première victoire en carrière chez lui. L'Australien Mark Webber, qui a triomphé il y a deux semaines au Grand Prix d'Angleterre, a réussi le troisième temps des qualifications mais a été rétrogradé de cinq places pour avoir changé sa boîte de vitesses.

En conséquence, le septuple champion du monde de F1 Michael Schumacher est passé de la quatrième à la troisième position sur Mercedes. Il s'est ainsi retrouvé en position pour savourer sa cinquième victoire en carrière sur le circuit de Hockenheim. Schumacher est toujours à la recherche d'une première victoire depuis qu'il est sorti de sa retraite, il y a trois ans.

Alonso détient une avance de 13 points devant Webber à l'aube de la 10e course d'une saison qui en compte 20. Il tentera de savourer sa troisième victoire de la saison, après ses triomphes en Malaisie et au Grand Prix d'Europe.

Alonso, qui compte désormais 22 poles positions en carrière ainsi que 29 victoires, n'a de toute évidence pas apprécié piloter sur ce circuit détrempé par des averses incessantes samedi — en dépit de sa pole position.

«Ce n'était pas amusant, c'est certain», a-t-il reconnu.

L'Allemand Nico Hulkenberg fut le cinquième plus rapide à bord de sa Force India, et le Venezuélien Pastor Maldonado a suivi en sixième place sur Williams. Les deux pilotes se sont hissés d'une place en vertu de la pénalité à Webber.

Alonso et ses rivaux l'auront plus facile dimanche puisque les prévisions météorologiques font état d'une température plus clémente.

«Les conditions étaient à la limite, mais elles étaient identiques pour tout le monde, a noté Alonso. Il y avait beaucoup d'aquaplanage.»

«Je crois que nous nous sommes positionnés de façon stratégique en arrêtant pour changer les pneus en fin de troisième session, ce qui nous a beaucoup aidés.»

PLUS:pc