NOUVELLES
21/07/2012 12:24 EDT | Actualisé 20/09/2012 05:12 EDT

GP d'Allemagne - Qualifications: déclarations

Sebastian Vettel (GER/Red Bull), 2e temps, 1re ligne: "Finalement, juillet n'est pas un si mauvais mois, puisque je suis en première ligne et que c'est le mois où je suis né (ndlr: Vettel a fêté ses 25 ans le 3 juillet mais n'a jamais gagné un Grand Prix en juillet). C'était une séance intéressante et tout pouvait changer à tout moment, par rapport à ce qu'on attendait. Je ne suis pas entièrement satisfait de mon dernier tour, quand les conditions étaient les meilleures, j'aurais pu faire un peu mieux, mais je ne sais pas si ça aurait suffi par rapport à Fernando (Alonso). Quand on est trop près d'un autre pilote dans ces conditions, on ne voit rien, il y a beaucoup de projections d'eau et tout d'un coup on se retrouve en travers. A 280 km/h, en 7e vitesse, c'est très surprenant. Quand j'ai rattrapé Mark (Webber), je pense qu'il ne pouvait pas me voir dans ses rétroviseurs et qu'il n'avait sûrement pas l'intention de me gêner, et j'ai perdu deux tours. On était tous à la limite et tout le monde attaquait, donc on n'avait pas le choix. Je pense que ce sera sec dimanche, j'ai grandi dans cette région et je suis surpris de ce mauvais temps, parce que juillet est toujours un bon mois ici, pour la météo. Je pense que la voiture n'est pas mauvaise si on trouve la bonne fenêtre d'utilisation, et que la vitesse est là. Les derniers changements que nous avons faits représentent encore un pas en avant, surtout si la course de dimanche se déroule sur piste sèche".

Mark Webber (AUS/Red Bull), 3e temps, 8e sur la grille (suite pénalité de cinq places pour changement de boîte de vitesses): "C'était une séance intense, délicate, pour les pilotes et les ingénieurs. En termes de décisions à prendre, c'était un vrai défi. Je pense qu'en Q3, passer la 7e dans la ligne droite n'était parfois pas possible, et utiliser le KERS (ndlr: système de récupération d'énergie au freinage) n'était pas possible non plus, il y avait beaucoup d'aquaplaning et quand on commence à patiner à 280 km/h, il vaut mieux être très attentif. Donc on a un peu jonglé pour être sûrs d'arriver à la fin de chaque tour dans une forme acceptable. Ca commençait à devenir évident que les meilleurs temps seraient faits en fin de séance, mais la plupart des pilotes n'avaient plus de pneus en bon état, donc la stratégie de Fernando (Alonso) était visiblement la bonne. A la fin, j'étais content de mon tour, et d'être bien placé, surtout à cause de la pénalité. Je pars de la 8e place, ce n'est pas idéal mais c'est quand même jouable. On n'a pas beaucoup roulé sur le sec, mais je suis optimiste pour la course et je vais essayer de faire quelques dépassements sur la durée du Grand Prix".

dlo/jfm

PLUS:afp