NOUVELLES
21/07/2012 03:42 EDT | Actualisé 19/09/2012 05:12 EDT

Bin Hammam dit vouloir se retirer du football

Mohamed Bin Hammam, l'ex-président de la Confédération asiatique de football dont la suspension à vie a été levée par le Tribunal arbitral du sport (TAS) cette semaine, a déclaré samedi vouloir se retirer du football.

Le Qatariote, qui était accusé d'avoir acheté des voix pour l'élection à la présidence de la Fifa, a dit à la BBC vouloir arrêter en raison de la "jalousie" qui règne dans le football.

"Mon souhait maintenant est de partir et me retirer", a dit Bin Hammam, 63 ans, également frappé cette semaine par une suspension de la Confédération asiatique de football dans une autre affaire de corruption.

"Franchement, quel est mon souhait ? Partir. Vraiment j'ai servi le football pendant si longtemps, plus de 42 ans, et cette dernière année, j'ai vu un côté très mauvais, très laid du sport et du football, vous savez, la jalousie", a-t-il expliqué.

"Je souhaite quitter le football", a-t-il ajouté.

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a levé jeudi, sans l'innocenter, la radiation de Bin Hammam infligée par la Fifa. Il était accusé d'avoir acheté des voix pour l'élection du président de la Fifa lors d'une réunion de la Confédération du football caribéen début mai 2011 à Trinité-et-Tobago, avec des enveloppes contenant 40.000 dollars (29.000 euros).

Bin Hammam a toujours nié les faits, déclarant que les enveloppes n'étaient que de simples cadeaux, et considérant sa sanction comme politiquement motivée.

Le scandale avait éclaté juste avant l'élection présidentielle à la Fifa où Bin Hammam était opposé au président sortant Joseph Blatter.

jsm/jah/mtp/dif/jgu

PLUS:afp