NOUVELLES
20/07/2012 10:01 EDT | Actualisé 19/09/2012 05:12 EDT

Tunisie: les revenus du tourisme en hausse de 36% au 1er semestre 2012

Les revenus du tourisme en Tunisie ont grimpé de 36% au premier semestre 2012 par rapport à la même période de 2011, selon les chiffres annoncés vendredi par le gouvernement, qui espère que ce secteur clé reviendra dès l'année prochaine à son niveau pré-révolutionnaire.

Les revenus ont ainsi atteint 1,15 milliard de dinars (environ 575 millions d'euros), a annoncé le ministre du Tourisme, Elyes Fakhfakh, selon l'agence officielle TAP.

Par rapport au premier semestre 2010, l'année de référence, les recettes sont inférieures de 13 à 15%, a indiqué à l'AFP le directeur de l'Office national du tourisme tunisien (ONTT), Habib Ammar.

Le nombre de nuitées sur le premier semestre 2012 a augmenté de 74% à 11 millions mais reste tout de même inférieur de 20% au premier semestre 2010.

Avec 2,4 millions de visiteurs sur les six premiers mois de 2012, la fréquentation est en hausse de 41% par rapport à la même période de 2011.

"Notre objectif est de retrouver les chiffres de 2010 en 2013", a expliqué à l'AFP M. Ammar, "on est dans les plans que nous nous sommes fixés (...) c'est impossible de revenir en une année après l'année catastrophique de 2011", a-t-il ajouté.

Exposant ses prévisions pour l'été 2012, le ministre du Tourisme a jugé la situation satisfaisante avec des taux de réservation atteignant 85% en juillet, 68% en août et 60% en septembre.

Ces chiffres viennent confirmer la bonne tenue de la reprise du secteur, amorcée avec une hausse de 52,8% des touristes au premier trimestre 2012 par rapport à la même période l'an passé, selon des chiffres annoncés en avril.

Le nombre de touristes français restent néanmoins inférieur de 33% à celui du premier semestre 2010. Avec 8,7 millions de nuitées en 2010, les Français étaient de loin les premiers visiteurs européens de la Tunisie, selon l'ONTT.

"Il y a quand même une frilosité (du côté des Français, ndlr), c'est peut-être le marché qui a réagi le moins bien par rapport au (reste du) marché européen", a jugé M. Ammar.

"Il y a deux grandes raisons. Les tours opérateurs français sont en difficulté économique" et "la très forte médiatisation de toutes les perturbations en Tunisie. Les médias français ont beaucoup plus rapporté les troubles que les autres pays", a souligné le chef de l'ONTT.

Le tourisme, qui représente 7% du PIB tunisien et emploie quelque 400.000 personnes directement ou indirectement, a connu une crise dramatique après la révolution et la chute du président Zine El Abidine Ben Ali en janvier 2011.

Les recettes ont alors baissé de 33% et le nombre de touristes a été de 4,8 millions en 2011 contre près de 7 millions en 2010.

Le ministre du Tourisme a maintenu ses prévisions à moyen terme, tablant sur un retour au niveau de 2010 en 2013 avec 7 millions de visiteurs.

Pour 2016, la Tunisie espère accueillir 10 millions de touristes pour des recettes de six milliards de dollars. En 2020, ces chiffres doivent atteindre 10 millions et 15 milliards respectivement.

mh-alf/sbh

PLUS:afp