NOUVELLES

Tour de France - Cavendish: "Je suis fier de faire partie de cette équipe"

20/07/2012 11:42 EDT | Actualisé 19/09/2012 05:12 EDT

Tout sourire, le Britannique Mark Cavendish est revenu sur sa victoire dans la 18e étape du Tour de France, vendredi, à Brive-la-Gaillarde, et sa position dans l'équipe du maillot jaune Bradley Wiggins.

Q: Vous attendiez-vous à un sprint dans cette étape ?

R: "Après toutes les étapes difficiles que l'on a passées, l'équipe voulait laisser aller les choses, prendre un rythme de croisière pour aller jusqu'à Paris. J'ai dit 's'il vous plaît, j'aimerais bien gagner'. Brad (Wiggins) a répondu 'on va essayer de faire en sorte qu'il y ait un sprint pour toi et on t'aidera si ça se présente'. Edvald (Boasson Hagen) est parti dans l'échappée et on n'a pu revenir qu'au dernier kilomètre. Mon équipe m'a placé mais j'ai perdu la roue d'Edvald. Je me suis retrouvé dans le dernier virage derrière Sieberg et je me suis rendu compte qu'il y avait un fameux trou à boucher. Ce n'était pas évident. J'ai dû mettre plein gaz pour aller chercher (Luis Leon) Sanchez."

Q: Comment vivez-vous la situation de devoir vous sacrifier dans l'équipe du maillot jaune ?

R: "Quand une équipe joue la victoire dans le Tour, c'est excitant. Le Tour dure trois semaines et il y a des opportunités. Ce qu'on a fait, c'est fantastique. On en est à 4 victoires d'étape pour l'équipe. Je suis habitué à gagner. Mais je suis heureux et fier de faire partie de cette équipe, qui réalise de grandes choses."

Q: En ferez-vous toujours partie l'an prochain ?

R: "Oui, j'ai un contrat de trois ans."

Q: Cette victoire vous donne-t-elle confiance pour les JO ?

R: "Oui, c'est important de gagner une étape comme celle-ci qui n'était pas facile. Il y avait du dénivelé, un peu de vent de face et une dernière bosse à 10 kilomètres de l'arrivée. J'ai pu revenir après cette montée, récupérer de mes efforts et faire le sprint. C'est évident que ça me donne confiance. J'ai montré que j'avais toujours ma pointe de vitesse, que je n'étais pas sur les genoux en fin de Tour. J'aime cette course et c'est une fierté d'aller au bout."

Recueilli en conférence de presse.

jm/bvo

PLUS:afp