NOUVELLES

L'armée syrienne pilonne Boukamal, à la frontière avec l'Irak

20/07/2012 04:00 EDT | Actualisé 19/09/2012 05:12 EDT

Les troupes syriennes fidèles au président Bachar al-Assad pilonnaient vendredi soir la ville de Boukamal, à la frontière avec l'Irak, prises par les rebelles la veille, ont affirmé un officier de l'Armée syrienne libre (ASL) et des habitants à l'AFP.

"Le pilonnage est encore plus intense que la nuit dernière", qui avait vu les rebelles s'emparer du poste-frontière, a indiqué par téléphone le lieutenant de l'ASL, Khaled Abou Ziad. "L'armée syrienne attaque toutes les zones de la ville".

Un médecin de Boukamal qui s'exprimait sous couvert d'anonymat a indiqué que quatre personnes avaient été tuées. "J'ai voulu me rendre à un hôpital, mais je n'ai pas pu sortir de chez moi parce que deux obus sont tombés juste à côté de ma maison", a-t-il raconté.

Du côté irakien de la frontière, dans la ville de Qaim, des habitants ont affirmé que leurs proches vivant à Boukamal avaient tenté de trouver refuge en Irak, mais que les forces irakiennes les avaient empêchés de franchir la frontière.

"Mes proches et d'autres familles essayent de quitter la ville pour aller à Qaim, mais l'armée irakienne les empêche d'entrer en Irak", a raconté un habitant de Qaim, sous couvert d'anonymat.

L'ASL, composée en majorité de déserteurs, s'était emparé jeudi soir du poste-frontière de Boukamal. Dans la foulée, les autorités irakiennes avaient fermé la frontière.

Le gouvernement irakien a indiqué vendredi qu'il n'était pas en mesure d'accueillir des réfugiés syriens "en raison de la situation sécuritaire" dans le pays.

La frontière irako-syrienne qui sépare Qaim et Boukamal, se trouve à environ 340 km à l'ouest de Bagdad, dans une région majoritairement sunnite.

L'Irak et la Syrie partagent une frontière longue de 600 km.

mah/gde/vl

PLUS:afp