NOUVELLES
20/07/2012 11:33 EDT | Actualisé 19/09/2012 05:12 EDT

JO-2012 - Bolt et les athlètes jamaïcains à l'abri des fans frustrés

Le triple champion olympique Usain Bolt, comme les autres vedettes de l'équipe jamaïcaine d'athlétisme, s'entraîne en vue des Jeux de Londres en Angleterre sous très haute sécurité à l'Université de Birmingham, à l'abri des regards des fans déçus.

La frustration est grande pour les nombreux amateurs d'athlétisme qui espéraient assister aux entraînements des stars jamaïcaines, sur place depuis une semaine.

Ils ont trouvé à leur arrivée portes et grilles fermées, et un nombre conséquent de gardes de sécurité qui les empêchent de voir Bolt, Yohan Blake, le champion du monde du 100 mètres qui menace sa couronne, ou la triple médaillée d'or olympique Veronica Campbell-Brown.

"Il est interdit de prendre des photos autour du campus universitaire, la zone est privée", criait ainsi jeudi un membre de la sécurité de l'université à l'adresse des fans et journalistes qui tentaient de fureter à travers les larges haies entourant la piste de 400 m mise à disposition des athlètes.

"On n'épie pas les athlètes!", insistait encore un autre membre de la sécurité.

Un fan anglais, qui a souhaité se faire appeler Pete, se montrait particulièrement furieux de ce dispositif et de ces mesures: "C'est notre pays, nos jeux Olympiques. Nous devrions avoir le droit d'être là, pas sur la piste bien sûr, mais autour, pour regarder (ces athlètes). Je suis là pour voir Usain Bolt, que j'ai seulement entraperçu hier (mercredi), un gars grand, qui paraissait très rapide".

Charles Wilson, étudiant dans cette université de la deuxième plus grande ville d'Angleterre, a préféré escalader une partie d'un pont attenant à l'aire sportive protégée pour tenter de trouver un point de vue décent, juste pour voir Bolt de ses propres yeux.

"Je veux juste essayer de l'apercevoir car il m'inspire énormément, alors je ferais n'importe quoi pour l'entrevoir", explique-t-il.

Côté organisation, Jenna Hadley, chargée de communication pour les JO auprès de l'Université de Birmingham, a annoncé que les médias auraient l'opportunité de prendre des photos et d'interviewer les athlètes jamaïquains mardi 24 juillet, trois jours avant la cérémonie d'ouverture des Jeux.

D'ici-là, aucun accès sera possible pour qui que ce soit, pas même pour les journalistes jamaïcains qui ne cessent de formuler des requêtes en vertu de leur nationalité.

Loin, à l'abri de la cohue et des regards, certains athlètes se sont entraînés au relais jeudi, même s'il reste difficile de savoir qui exactement à pris part à cette séance.

Un certain nombre d'athlètes jamaïcains ont néanmoins pris le temps d'effectuer une courte visite du centre-ville de Birmingham, mais, guère surprenant, on n'a pas vu Bolt, Blake ou Campbell-Brown. Parmi les médaillés de Pékin il y a quatre ans, seul le relayeur du 4x100 m Michael Frater a daigné jouer les touristes.

str/ea/nip/gf/gv

PLUS:afp