NOUVELLES
20/07/2012 09:54 EDT | Actualisé 19/09/2012 05:12 EDT

Décès d'un Israélien qui s'était immolé par le feu lors d'une manifestation (médias)

Un manifestant israélien qui s'était immolé par le feu le 14 juillet à Tel-Aviv au cours d'une marche marquant l'anniversaire du mouvement de protestation sociale de l'été 2011 a succombé à ses blessures vendredi après-midi, ont rapporté les médias.

Moshe Silman, 57 ans, qui a commis son geste juste après avoir accusé le Premier ministre et la haute société israélienne de le "voler", est décédé à l'hôpital Tel Hashomer, près de de Tel-Aviv, où il était traité pour brûlures profondes.

Le lendemain, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait déploré "une tragédie personnelle", dans un message sur sa page Facebook.

"J'accuse Israël, Benjamin Netanyahu et (le ministre des Finances) Youval Steinitz pour l'humiliation constante que les citoyens d'Israël doivent endurer quotidiennement. Ils prennent aux pauvres pour donner aux riches", avait déclaré Moshe Silman dans une lettre lue à haute voix avant de tenter de mettre fin à ses jours

Selon les médias, M. Silman, installé depuis plusieurs années dans la ville de Haïfa (nord), avait possédé une société de transport vendue en raison de dettes.

Selon sa lettre, il aurait été dans l'incapacité de travailler après un accident cérébral et le ministère du Logement ne lui aurait pas reconnu le droit à une allocation logement.

La manifestation du 14 juillet, qui a rassemblé près de 8.000 personnes à Tel-Aviv, Haïfa et Jérusalem, marquait l'anniversaire d'une importante mobilisation contre le coût de la vie.

Ces derniers mois, des tentatives pour relancer le mouvement n'ont rassemblé que quelques milliers de personnes, loin de la mobilisation de 2011 qui avait culminé le 3 septembre avec près d'un demi-million d'Israéliens dans la rue.

jjm-sst/sbh

PLUS:afp