La CSN lance une campagne publicitaire contre la loi spéciale sur les manifs

Publication: Mis à jour:

MONTRÉAL - La CSN lance une campagne de publicité contre la loi spéciale qui encadre les manifestations et y dénonce, du même souffle, plusieurs autres actions du gouvernement Charest.

Dans ces messages publicitaires, auxquels La Presse Canadienne a pu avoir accès, on entend d'abord des voix murmurer les termes collusion, financement occulte, places en garderie, droits de scolarité, gaz de schiste, Plan Nord.

Puis une voix de femme souligne qu'«il aura fallu au gouvernement Charest plus de deux ans pour dire oui à une commission d'enquête» sur l'industrie de la construction, «mais moins de 24 heures pour adopter une loi spéciale qui porte atteinte aux libertés civiles et qui menace notre démocratie».

Le message radio se conclut par «le Québec mérite mieux».

Cette campagne contre la loi spéciale sera diffusée à la radio, dans les journaux quotidiens les deux prochains samedis, ainsi que sur le web, a précisé en entrevue Pierre Patry, trésorier au comité exécutif de la CSN.

La Confédération des syndicats nationaux veut profiter du temps qu'il lui reste avant le déclenchement possible de la campagne électorale, le 1er août, pour diffuser son message d'insatisfaction. Lorsque les élections seront officiellement annoncées, de telles campagnes peuvent être considérées comme des dépenses électorales.

Cette campagne a coûté 200 000 $ à la centrale syndicale.

M. Patry rappelle que la loi spéciale, adoptée dans la foulée de la crise étudiante et sociale du printemps dernier, ne vise pas seulement les associations étudiantes, leurs regroupements et leurs représentants. «Ça ne vise pas uniquement les associations étudiantes; ça vise toutes les organisations», souligne-t-il.

«Par exemple, si nous, on participe à une manifestation, il faut s'assurer que les gens que l'on représente respectent la loi. Nous, on les donne nos parcours; on n'a pas de problèmes à cet effet-là. Mais, si on est 10 000 personnes dans une manifestation, on ne pourra pas contrôler tout le monde qui participe à cette manifestation-là. Donc, il y a vraiment des attaques assez importantes envers les associations. Ça déborde largement le conflit étudiant», dénonce M. Patry.

La CSN a aussi un intérêt particulier contre cette loi spéciale, puisqu'elle représente de nombreux syndiqués dans les cégeps.

«Sous peu, il y aura la rentrée dans les cégeps, à compter du 13 août. Nous, on représente beaucoup de gens, chez le personnel de soutien et les enseignants de cégeps, qui vont se retrouver à oeuvrer dans des conditions qui ne sont pas idéales», déplore M. Patry.

Quant au fait que la campagne publicitaire dépasse le strict cadre de la loi spéciale et dénonce plusieurs mesures du gouvernement Charest, M. Patry le justifie ainsi: «la CSN mène une action de portée politique pour dénoncer quelque loi que ce soit avec laquelle on est en désaccord. Là, ça s'adresse au gouvernement Charest, mais on a des récriminations envers le gouvernement Harper. Et, à d'autres époques, d'autres gouvernements ont été au pouvoir, et quand ils posaient des gestes avec lesquels on n'était pas en accord, la CSN le disait».

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Manif de la CLASSE du 2 juin
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

www.csn.qc.ca - Bienvenue à la CSN

Bloquons la hausse

CSN | Facebook

Élections paisibles en vue - Le Journal de Québec

Profs contre la hausse | Diffusion d'information par des profs opposé ...

Le Québec se rapproche d'un «État totalitaire», disent les syndicats ...

www.csn.qc.ca - Webdo info 2012

Publicité: la CSN lance une campagne contre la loi 78

La loi 78 viole la Charte des droits et libertés