NOUVELLES
20/07/2012 03:24 EDT | Actualisé 19/09/2012 05:12 EDT

Brookfield demande à la Régie de l'énergie de rappeler Hydro-Québec à l'ordre

MONTRÉAL - Soutenant qu'Hydro-Québec ne respecte pas les règles du jeu, Brookfield Renewable Energy Partners (TSX:BEP.UN) demande à la Régie de l'énergie d'annuler un appel d'offres dans le secteur de l'éolien.

Dans une requête déposée la semaine dernière, Brookfield affirme qu'Hydro n'a pas suivi les directives contenues dans une décision de la Régie en lançant un seul «appel de qualification» pour des services d'intégration de l'énergie éolienne produite au Québec.

Selon l'entreprise ontarienne, la société d'État aurait dû opter pour trois appels d'offres distincts, soit un pour chaque service dont il est question: la «modulation horaire», la «puissance complémentaire» et les «services complémentaires».

Hydro a besoin de ces services techniques en raison du caractère intermittent de l'énergie éolienne.

En proposant un seul appel d'offres, Hydro-Québec «limite la participation des fournisseurs potentiels et empêche ainsi la possibilité de conclure une combinaison de contrats à un coût compétitif», avance Brookfield.

Rappelons qu'en février, la Régie de l'énergie a donné raison à Brookfield en ordonnant à Hydro de solliciter des propositions externes pour l'intégration éolienne. La société d'État a ainsi dû mettre au rancart l'«entente globale de modulation» qu'elle avait conclue avec sa division Production.

Une porte-parole d'Hydro-Québec, Danielle Chabot, a indiqué vendredi que la société examine actuellement la requête de Brookfield.

700 MW de plus

Par ailleurs, de passage à Gaspé, vendredi, le premier ministre Jean Charest a confirmé l'installation de 700 mégawatts additionnels d'énergie éolienne au Québec.

Quelque 450 MW seront ouverts à tous les promoteurs alors que 250 MW seront réservés pour des projets issus des communautés autochtones.

«Au moins 30 pour cent du coût des éoliennes devra être dépensé dans la région de la Gaspésie et de la MRC de Matane et 60 pour cent des coûts globaux au Québec», a précisé M. Charest.

Le Québec compte actuellement 1057,2 MW de puissance éolienne installée. Des projets totalisant 2383 MW ont déjà été autorisés et doivent voir le jour au cours des prochaines années.

Avec les 700 MW annoncés vendredi, le gouvernement est en voie d'atteindre son objectif d'un total de 4000 MW. Il reste à voir si tous les projets pourront être mis en service avant la fin de 2015, comme le souhaite Québec.

Le gouvernement soutient que le développement éolien a permis de créer près de 1000 emplois en Gaspésie et dans la région de Matane.

L'analyste Jeremy Rosenfield, de Valeurs mobilières Desjardins, s'attend à ce qu'Innergex (TSX:INE), Algonquin Power & Utilities (TSX:AQN), Boralex (TSX:BLX) et Northland Power (TSX:NPI) prennent part aux appels d'offres de 700 MW.

Innergex a d'ailleurs fait savoir vendredi qu'elle avait conclu une entente avec la Mi'gmawei Mawiomi, qui représente trois communautés micmaques de la Gaspésie, afin d'ériger un parc éolien de 150 MW dans la péninsule.

PLUS:pc