NOUVELLES
19/07/2012 03:15 EDT | Actualisé 18/09/2012 05:12 EDT

Un Américain affole la sécurité aéroportuaire par la taille de son pénis (presse)

Un Américain connu pour la taille peu commune de son pénis a été arrêté par des agents de sécurité de l'aéroport de San Francisco, troublés par la bosse formée dans son pantalon, a rapporté jeudi la presse locale.

Jonah Falcon, 41 ans, est connu pour les dimensions hors du commun de son sexe, depuis de multiples apparitions dans des documentaires consacrés aux plus gros pénis du monde. Selon un article du magazine Rolling Stone paru en 2003, son membre mesure 22,8 cm au repos et 33 cm lorsqu'il est en érection.

L'incident embarrassant est survenu alors qu'il repartait de San Francisco pour New York, le 9 juillet. Intrigués par la bosse le long de sa cuisse gauche, des agents de sécurité de l'Agence nationale de sécurité dans les transports (TSA) l'ont intercepté.

"Ils voulaient savoir si je n'avais pas quelque chose dans la poche et quand j'ai répondu +non+, ils m'ont demandé si j'avais une sorte de protubérance", a raconté M. Falcon, cité par le quotidien San Francisco Chronicle.

Le voyageur, qui a déjà connu d'autres incidents de ce genre, a alors été retenu cinq minutes jusqu'à ce que les agents comprennent leur erreur.

"Je suis déjà passé par le scanner corporel, je n'étais pas inquiet", a-t-il confié. "Au pire, qu'est-ce qui pouvait m'arriver? D'avoir à le sortir pour eux? Je suis habitué. Parfois quand des gens me questionnent, si je suis d'humeur, je leur montre", poursuit-il dans le journal.

Sur l'instant, M. Falcon a envoyé un "tweet" racontant sa mésaventure: "La TSA ne savait pas quoi faire de la grosse bosse sur ma cuisse. Même après être passé au scanner corporel qui vous montre tout nu..."

L'homme, baptisé "Mr Big" dans l'article de Rolling Stone, avait déjà un pénis de 20 cm quand il avait 10 ans, selon le magazine. L'article citait sa mère disant que ce phénomène était génétique.

"Il est né comme ça, il a toujours été grand pour son âge. Mais ce n'est pas son gros pénis (qui compte), c'est ce besoin de la société de se focaliser là-dessus. On est dans un monde où les hommes voient leur virilité dans leur pénis", constatait-elle.

Sollicités par l'AFP, la TSA et M. Falcon n'ont pas répondu dans l'immédiat.

mt/lor/bar

PLUS:afp