NOUVELLES

Tour de France - Sky a fait les choses dans l'ordre

19/07/2012 02:11 EDT | Actualisé 18/09/2012 05:12 EDT

La formation britannique Sky a maîtrisé la dernière étape de montagne jeudi en privilégiant clairement le maillot jaune de Bradley Wiggins à la possibilité d'une victoire d'étape pour son équipier et dauphin au classement général Chris Froome.

Certains avaient imaginé un bon de sortie accordé à "Froomie", clairement supérieur à son leader en montagne, afin de le récompenser de ses trois semaines de travail.

Dans la montée de Peyragudes, comme sur les pentes de la Planche des Belles Filles douze jours plus tôt, l'équipier a une nouvelle fois lâché son leader au train. Les rivaux de Wiggins (Nibali, Van den Broeck) étaient alors décrochés, quelques secondes derrière.

Mais après quelques mots échangés et plusieurs regards en arrière, insaisissables derrière ses lunettes de soleil, Froome a attendu Wiggins et les deux coureurs ont terminé ensemble.

"On parlait de qui était là, qui n'était pas là. Je lui disais: +Continue, on y est presque. On est dans une position fantastique, on y va+. C'était le plan qu'on reste ensemble", raconte Froome.

"C'est mon boulot, aucun problème. Brad est plus fort dans les contre-la-montre. Il est notre leader", assure-t-il.

Mais le débat sur ses ambitions bridées au profit de Wiggins, déjà apparu à la Planche des Belles Filles, a resurgi. Chez Sky, on balaie ces interrogations au nom d'une logique d'équipe.

Avoir deux leaders potentiels en tête du classement général séparés de seulement 2 minutes 05 secondes, "ce n'est pas un problème", assure le manager Dave Brailsford.

"Ca se gère facilement. Ca dépend de la mentalité des gens. Si on ne pense qu'à soi-même, ça aurait été un problème, mais ce n'est pas le cas. On pense en équipe, on l'a vu encore aujourd'hui (jeudi)", souligne-t-il, en expliquant qu'il n'a pas eu à rappeler à Froome sa loyauté au soir de la Planche des Belles Filles.

"Je suis venu pour l'aider (Wiggins) et c'est ce que j'ai fait. Je n'ai aucun regret. J'ai fait mon travail de mon mieux, chaque jour, explique le coureur âgé de 27 ans. On a réalisé ce qu'on voulait: avoir le maillot jaune sur le dos d'un coureur Sky."

"Il a été très solide dans le Tour, toujours présent à mes côtés, a salué Bradley Wiggins. C'est évident qu'il est préférable qu'il soit dans la même équipe plutôt que dans une autre. Chris est un grimpeur incroyable".

Mais jusqu'à quand ce dernier acceptera-t-il ce rôle d'équipier alors qu'il pourrait être leader dans toutes les autres équipes en lice ?

"Tant que l'équipe me demandera de faire ça, je le ferai. Si l'équipe me dit de jouer la victoire, je le ferai. Si c'est nécessaire, je le ferai encore l'an prochain", explique Froome en affirmant qu'il courra chez Sky la saison prochaine.

Conformément au discours de son équipe, le "Kényan blanc" ne veut pas se projeter plus loin que le lendemain. Mais le contre-la-montre de samedi (Bonneval-Chartres) devrait confirmer sa deuxième place après qu'il a terminé le premier chrono à 35 secondes de Wiggins, spécialiste de l'exercice.

Et quand on évoque le podium des Champs-Elysées dimanche, il sourit: "Je regarde le Tour depuis que je suis ado. Etre sur le podium, c'est déjà un rêve qui devient réalité."

sva/jm/bvo

PLUS:afp