NOUVELLES

Toronto: aucun lien entre le plus récent homicide et la fusillade de lundi

19/07/2012 08:40 EDT | Actualisé 18/09/2012 05:12 EDT

TORONTO - La police de Toronto a identifié l'homme qui a été abattu dans une cour d'école tôt jeudi matin, mais a indiqué qu'il n'y avait aucun lien entre ce meurtre et la fusillade de lundi.

Daniel Davis, âgé de 27 ans, avait déjà succombé à ses blessures par balles à l'arrivée des policiers sur les lieux vers 1 h du matin.

Selon les forces de l'ordre, rien ne laisse croire que la mort de M. Davis est liée à la fusillade survenue lundi durant une fête extérieure dans le secteur Scarborough, qui a coûté la vie à un jeune homme et à une adolescente, en plus de faire une vingtaine de blessés.

Les autorités ont déclaré qu'elles étaient toujours à la recherche de suspects dans cette affaire.

Il s'agit du 30e homicide à se produire depuis le début de l'année sur le territoire torontois, et le quatrième décès par balles en trois jours.

Mardi soir, un homme avait été abattu sur un terrain de soccer de l'ouest de Toronto.

Des chefs de file de la communauté afro-canadienne ont réclamé d'être présents lors de la rencontre prévue la semaine prochaine avec des politiciens pour discuter des façons de contrer la violence à Toronto.

Selon Margaret Parsons, porte-parole de l'African Canadian Legal Clinic, trop de jeunes Noirs meurent dans des fusillades et c'est le développement d'une conscience communautaire et non davantage de présence policière qui va régler le problème. La demande du groupe de joindre la réunion de lundi prochain a été rejetée. Cette rencontre doit réunir le maire de Toronto Rob Ford, le premier ministre ontarien Dalton McGuinty, le chef de police Bill Blair et d'autres politiciens.

Mme Parsons a fait ce commentaire jeudi lors d'une rencontre de représentants de la communauté afro-canadienne avec deux conseillers torontois. Cette rencontre avait pour but de réclamer le financement d'un programme à long terme pour la jeunesse.

Ils ont également demandé aux gouvernements de mettre en place les recommandations d'un rapport de 2008 visant à prévenir l'adhésion des jeunes à des gangs de rue.

PLUS:pc