NOUVELLES
19/07/2012 07:42 EDT | Actualisé 18/09/2012 05:12 EDT

Syrie: le veto russe montre le "manque de leadership" d'Obama (Romney)

Le veto de la Russie à une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU sur la Syrie a montré le "manque de leadership" du président américain Barack Obama sur cette question, a dénoncé jeudi le candidat républicain à la Maison Blanche Mitt Romney.

La Russie et la Chine ont opposé leur veto jeudi à l'ONU à une résolution occidentale menaçant le régime syrien de Bachar al-Assad de sanctions. Il s'agissait du troisième double veto russo-chinois aux tentatives de l'ONU pour faire pression sur Damas depuis le début du conflit en Syrie il y a 16 mois.

La Maison Blanche a exprimé sa frustration après ce vote, soulignant que la Russie et la Chine s'étaient placées "du mauvais côté de l'Histoire" en bloquant la résolution, et promettant d'agir désormais "en dehors" du cadre de l'instance dans ce dossier.

L'adversaire républicain de Barack Obama à la présidentielle du 6 novembre a de son côté fait retomber une partie de la responsabilité sur l'administration démocrate qui a, selon lui, manqué de capacité de direction.

"Le veto russe montre une fois de plus la politique creuse et ratée du président Obama avec la Russie et son manque de leadership sur la Syrie", a affirmé M. Romney dans un communiqué.

M. Obama a "fait de larges concessions à la Russie sur le bouclier antimissile et les armes nucléaires, mais il a reçu très peu en retour à part de l'obstruction et de l'agressivité" de la part de Moscou, a-t-il encore souligné.

"Pendant que la Russie et l'Iran se précipitaient pour apporter leur soutien à Bachar al-Assad et que des milliers de personnes se faisaient massacrer, le président Obama a renoncé à faire preuve de fermeté et a laissé la gestion de la politique américaine aux mains de (l'envoyé de l'ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie) Kofi Annan et des Nations unies", a encore dénoncé le candidat républicain.

mlm/sam/mra

PLUS:afp