NOUVELLES

Syrie: Kofi Annan attend "une action décisive" de l'ONU

19/07/2012 06:48 EDT | Actualisé 18/09/2012 05:12 EDT

NATIONS UNIES (Sipa) — L'émissaire des Nations unies et de la Ligue arabe Kofi Annan a demandé aux cinq membres permanents du Conseil de sécurité de ne se réunir pour voter la résolution qu'une fois qu'ils auront trouvé un accord.

L'attentat-suicide de mercredi "souligne le besoin urgent d'une action décisive du Conseil, et nous espérons la voir" lors de la réunion prévue jeudi, à 14h (16h, heure de Paris), a déclaré le porte-parole de M. Annan, Ahmad Fawzi, sur la télévision de l'ONU.

M. Annan espère que le report du vote, prévu à l'origine mercredi, va permettre à la Grande-Bretagne, la France et les Etats-Unis de s'"unir et trouver un langage commun" avec la Russie et la Chine, afin de mettre un terme aux violences en Syrie et préparer la transition politique.

Le projet de résolution présenté par la Grande-Bretagne notamment menace de sanctions non-militaires le régime du président Bachar el-Assad. Le texte, présenté dans le cadre du chapitre 7 de la Charte de l'ONU, peut, à terme, permettre l'usage de la force pour mettre fin au conflit. La Russie, membre permanent du Conseil, est fermement opposée à toutes sanctions et tout emploi de la force contre son allié syrien. Avec la Chine, également membre permanent, elle a bloqué jusqu'ici l'adoption de toute résolution condamnant le régime syrien pour la répression meurtrière du mouvement de contestation né en mars 2011.

Par ailleurs, le chef de la Mission de supervision des Nations unies en Syrie (MISNUS), le général norvégien Robert Mood, a prévenu que sa mission "était hors de propos" sans un processus politique. Devant la presse à Damas, le général Mood a souligné que le pays n'était pas "sur le chemin de la paix", évoquant les violences qui déchirent la capitale depuis une semaine.

Le Conseil de sécurité doit également décider du prolongement de la mission de 300 observateurs qui expire vendredi.

ljg/AP-v/ir

PLUS:pc