NOUVELLES

Syrie: initiatives de l'ONU depuis le début de la révolte

19/07/2012 06:34 EDT | Actualisé 18/09/2012 05:12 EDT

Rappel des initiatives prises par les Nations unies depuis le début mi-mars 2011 de la révolte contre le régime syrien de Bachar al-Assad.

Le Conseil de sécurité doit voter jeudi sur un projet de résolution des Occidentaux menaçant le régime de sanctions, alors que la Russie campe sur ses positions dans son rejet de sanctions.

--2011--

- 27 avr: Les 15 pays du Conseil de sécurité de l'ONU ne parviennent à aucun accord sur une déclaration condamnant la répression, la Russie mettant en garde contre une "ingérence extérieure" pouvant causer "une guerre civile".

- 14 juin: Des experts de l'ONU à la frontière syro-turque pour recueillir des témoignages auprès de milliers de réfugiés syriens.

- 3 août: Déclaration du Conseil de sécurité "condamnant les violations généralisées des droits de l'Homme et l'usage de la force contre les civils par les autorités syriennes".

--2012--

- 16 fév: Résolution de l'Assemblée générale de l'ONU, malgré l'opposition de Moscou et Pékin, dénonçant la répression.

- 21 mars: Déclaration du Conseil de sécurité soutenant la mission de Kofi Annan, nommé en février émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe. Outre un cessez-le-feu, le plan Annan prévoit le retour de l'armée dans les casernes, la libération des détenus, le respect du droit à manifester, l'ouverture d'un dialogue pouvoir/opposition et la libre circulation pour les humanitaires et la presse.

- 12 avr: Après accord du régime et de l'opposition, entrée en vigueur officielle du cessez-le feu du plan Annan, largement ignoré depuis.

- 14 avr: Le Conseil de sécurité approuve pour la 1ère fois une résolution (2042), autorisant l'envoi de 30 observateurs pour surveiller le cessez-le-feu. Moscou et Pékin, qui ont mis leur veto à deux précédentes résolutions, donnent leur accord après de longues tractations.

- 21 avr: Résolution du Conseil de sécurité (2043) autorisant le déploiement de 300 observateurs pour surveiller la trêve.

- 16 juin: Les observateurs de l'ONU suspendent leurs activités, en raison de la poursuite des violences. La Mission de supervision de l'ONU (Misnus) reste sur place.

acm/bc/vl

PLUS:afp