NOUVELLES

Représailles de l'armée syrienne contre les rebelles après l'attentat de Damas

19/07/2012 04:35 EDT | Actualisé 17/09/2012 05:12 EDT

BEIRUT - BEYROUTH (Sipa) — Les forces gouvernementales syriennes ont lancé jeudi les représailles contre les rebelles à Damas, au lendemain de l'attentat revendiqué par l'Armée syrienne libre (ASL) qui a tué trois membres du cercle proche du président Bachar el-Assad.

Après plusieurs heures de flottement sur le sort du président syrien, l'agence de presse officielle SANA a annoncé jeudi qu'il avait assisté à l'investiture du nouveau ministre de la Défense. SANA ne précise pas où la cérémonie a eu lieu.

D'après la télévision d'Etat, Bachar el-Assad a donné des "instructions" au nouveau ministre et lui a souhaité bonne chance.

Sur le terrain, l'armée syrienne a bombardé les rebelles dans plusieurs quartiers de la capitale, aidé d'hélicoptères de combat, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme.

Ajoutant à la confusion, la télévision d'Etat et l'agence de presse officielle SANA mis en garde les Syriens contre "des hommes armés revêtent des uniformes des Gardes républicains dans les quartiers de Tadamon, Midan, Qaa et Nahr Aisha".

Les habitants de Mezzeh fuyaient leur quartier après que l'armée syrienne a entouré leur quartier et placé des tireurs embusqués sur les toits. Des échanges de tirs entre forces gouvernementales et rebelles ont retenti et ces derniers auraient touché un hélicoptère et trois véhicules militaires.

Les forces de l'opposition ont tiré une roquette contre un commissariat dans la zone de Jdeitet Artouz, tuant au moins cinq policiers.

Au cinquième jour de violences au coeur de Damas, des milliers de Syriens fuyaient le pays vers la frontière avec le Liban. Des habitants, vivant près du poste frontière de Masnaa, situé à près de 40km de Damas, ont vu des centaines de voitures privées, de taxis et de bus affluaient à la frontière.

ljg/AP-v

PLUS:pc