NOUVELLES
19/07/2012 04:24 EDT | Actualisé 18/09/2012 05:12 EDT

Open britannique - L'Australien Scott en tête, Woods dans les temps

L'Australien Adam Scott a pris la tête de l'Open britannique en terminant la première journée jeudi avec une carte de 64, soit six sous le par, sur le parcours de Lytham, en Angleterre, où Tiger Woods est resté dans les temps en 67.

Scott, considéré à 31 ans comme l'un des meilleurs joueurs à n'avoir jamais gagné un Grand Chelem, a failli entrer dans l'histoire. Il ne lui manquait plus qu'un birdie au dernier trou pour être le premier à terminer un parcours en 62 dans un tournoi majeur.

Au lieu de cela, le golfeur d'Adelaide a concédé un boggey à cause d'un premier coup expédié dans le rough. Il égale tout de même le record du parcours grâce à des conditions nettement plus clémentes qu'attendu.

Scott a terminé avec un coup d'avance sur un trio composé de l'Ecossais Paul Lawrie, lauréat en 1999, de l'Américain Zach Johnson, vainqueur du Masters en 2007, et de l'étonnant Belge Nicolas Colsaerts.

Woods, à la recherche de son premier titre du Grand Chelem depuis quatre ans, a conservé toutes ses chances notamment grâce à un début de journée fructueux.

"Les conditions étaient douces. Il n'y avait pas de vent. Je savais donc qu'il fallait bien commencer", a dit l'Américain, auteur de quatre birdies dans les sept premiers trous sur un parcours habituellement très redouté à cause de ses bunkers profonds.

Le jeune Nord-Irlandais Rory McIlroy a signé le même score, 67, malgré un calamiteux quinzième trou, où sa balle a heurté la tête d'un spectateur avant de sortir des limites, ce qui s'est traduit par un double boggey. "Si au moins il avait pu envoyer la balle de l'autre côté, j'aurais été sur le fairway", a-t-il plaisanté.

Plusieurs favoris ont en revanche été décevants, en particulier Lee Westwood, qui cherche à devenir le premier Anglais à s'imposer sur son sol depuis 43 ans.

Toujours en quête aussi de son premier Grand Chelem, le N.3 mondial a concédé quatre boggeys dans les neuf derniers trous et n'a pu faire mieux que 73, ce qui le met d'ores et déjà en position très délicate.

Le N.1 mondial, l'Anglais Luke Donald, a vécu une journée sans éclat, terminée dans le par après un seul birdie et un boggey.

Les Français Raphaël Jacquelin et Grégory Havret ont fini en 72 et 73.

ak/fbx/jfm

PLUS:afp