NOUVELLES

Les courriels d'Assad selon WikiLeaks: des blagues mais peu d'informations

19/07/2012 12:49 EDT | Actualisé 18/09/2012 05:12 EDT

Sur les quelque 2,5 millions de courriels syriens que WikiLeaks a entrepris de dévoiler début juillet, 538 ont été envoyés par Bachar al-Assad lui-même. Ils ne contiennent aucun secret d'Etat, mais plutôt des blagues misogynes, graveleuses, parfois un peu plus subtiles.

Ces courriels ont été exploités en France par le site Owni.fr qui en publie quelques extraits. Ils ont été envoyés à partir de l'adresse sam@alshahba.com, pour la plupart avant le début du soulèvement qui a fait 17.000 morts en 16 mois.

Les messages sont adressés à des proches collaborateurs, à sa traductrice, ou à son beau-père. Ce sont parfois des blagues en chaîne qui circulent sur internet. Certaines ont un lien avec l'actualité ou évoquent des dirigeants mondiaux.

Ainsi en février 2010, Bachar al-Assad se moque de la journaliste vedette américaine Barbara Walters qui se serait demandé pourquoi les femmes afghanes continuaient à marcher plusieurs pas derrière leur mari malgré la chute des talibans.

"La femme (afghane) regarde Mme Walters droit dans les yeux et, sans hésitation, lui répond: +les mines antipersonnelles+. Moralité de l'histoire: derrière chaque homme, il y a une femme intelligente".

Il semble aussi s'amuser, le 20 octobre 2010, de quelques blagues circulant sur internet à propos du mariage: "un homme qui réussit gagne plus d'argent que sa femme ne peut dépenser. Une femme qui réussit est celle qui peut trouver un tel homme".

Certaines autres blagues mettent en scène d'autres chefs d'Etat. Dans l'une d'elles, relayée par Bachar al-Assad en décembre 2010, George W. Bush et Barack Obama préparent la 3e guerre mondiale. "Cette fois, nous allons tuer 140 millions de personnes, ainsi qu'Angelina Jolie", dit Bush. Un homme demande alors: "Mais pourquoi Angelina Jolie ?". "Bush se tourne alors vers Obama: Je te l'avais bien dit, tout le monde s'en fout de ces 140 millions de gens!".

Owni.fr note qu'après le début du soulèvement dans son pays, Bachar al-Assad flirte avec des thèses conspirationnistes. Sont évoqués des liens supposés entre la CIA et la chaîne Al-Jazira, ou des articles dans lesquels sont relatés des liens supposés entre les Américains et Al-Qaïda pour combattre le régime syrien.

hr/nou/hba

PLUS:afp