NOUVELLES

Les 3 otages libérés au Mali en échange de la libération de 3 islamistes (médiation)

19/07/2012 10:27 EDT | Actualisé 18/09/2012 05:12 EDT

Les trois otages européens libérés mercredi dans le nord du Mali, parmi lesquels un Espagnol a été blessé, ont été relâchés en échange de la libération de trois islamistes, deux détenus en Mauritanie et un au Niger, a annoncé jeudi la médiation burkinabè.

"Il y a eu une contrepartie, ça a été libérations contre libérations", a indiqué à la presse un membre de la médiation après l'arrivée à Ouagadougou des trois otages - deux Espagnols, dont une femme, et une Italienne -, qui sont aussitôt repartis dans deux avions pour leurs pays respectifs.

"Nous avons amené (mercredi) là-bas (près de Gao, ville du nord du Mali) un Sahraoui" qui était détenu en Mauritanie, et "un deuxième islamiste a été libéré hier en Mauritanie", a-t-il poursuivi. "Un troisième doit être libéré au Niger, ce n'est pas encore fait mais ça sera fait", a-t-il ajouté.

"Nous ne savons pas s'il y a eu des rançons, généralement nous ne rentrons pas dans le problème des rançons, c'est entre eux (les ravisseurs) et les pays concernés", a-t-il affirmé.

Mohamed Ould Hicham, un dirigeant du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), groupe allié d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui avait enlevé ces Européens, avait affirmé mercredi que ces libérations avaient été obtenues en échange de celles de trois prisonniers islamistes "dans un pays musulman" qu'il n'avait pas cité et du paiement d'une rançon dont il n'a pas donné le montant, promettant ces informations pour plus tard.

"L'homme (l'Espagnol) est blessé, il y a un moudjahidine (combattant) qui a tiré sur lui de façon délibérée, il boitille un peu mais ça va", a souligné la source burkinabè.

Les trois otages enlevés en octobre 2011 en Algérie étaient "séparés depuis cinq mois", les deux femmes sur un site et l'homme sur un autre, a-t-il précisé.

Les trois otages étaient visiblement fatigués à leur arrivée à Ouagadougou à bord d'un avion militaire du Burkina Faso, pays souvent impliqué dans des libérations d'otages ces dernières années dans la région.

roh-tmo/sba

PLUS:afp