NOUVELLES

Le Sénat propose une nouvelle stratégie énergétique pour le Canada

19/07/2012 10:43 EDT | Actualisé 18/09/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Le Canada doit adopter des mesures significatives pour se positionner sur les marchés de l'exportation énergétique et s'ajuster au nouvel ordre mondial en misant sur la valeur de ses ressources naturelles et la protection de l'environnement, soutient un rapport du Sénat.

Les données compilées au cours des trois dernières années par un comité composé de sénateurs canadiens définissent une stratégie énergétique pour le pays en mettant l'accent sur 13 priorités.

La stratégie elle-même est basée sur des orientations claires et une attitude responsable face à l'environnement tout en maximisant les rendements sur une base mondiale.

Selon le sénateur conservateur David Angus, le Canada est devenu une centrale énergétique imposante, occupant une position enviable dans le monde. Conserver cette position nécessite des changements majeurs.

Parmi les recommandations du rapport, on retrouve une meilleure collaboration entre les différents ordres de gouvernement, incluant les provinces, le gouvernement fédéral et les membres des Premières Nations. De plus, le rapport recommande la modernisation et l'expansion des réseaux électriques et pétroliers de même que des gazoducs.

Le portrait du secteur énergétique international évolue rapidement et radicalement. L'emphase est mise sur une énergie propre et renouvelable et le Canada ne s'adapte pas suffisamment rapidement, avertit le sénateur Angus en soulignant que les intervenants devaient travailler ensemble et en qualifiant le défi de «projet canadien de famille».

Le sénateur libéral Grant Mitchell a insisté pour sa part sur la nécessité pour le Canada de diversifier ses marchés d'exportations au-delà des États-Unis et de se positionner sur la scène internationale.

PLUS:pc