NOUVELLES

L'attentat contre des Israéliens en Bulgarie a été commis par un kamikaze

19/07/2012 02:48 EDT | Actualisé 18/09/2012 05:12 EDT

SOFIA, Bulgarie - La télévision bulgare a diffusé, jeudi, des images du kamikaze présumé de l'attentat contre un autocar de touristes israéliens survenu mercredi soir en Bulgarie, qui a tué sept personnes.

Grand, mince, portant une casquette de base-ball sur ses cheveux longs, le présumé kamikaze, habillé comme un touriste, a été filmé par une caméra de surveillance de l'aéroport de Burgas, une station balnéaire de la mer Noire où l'attentat s'est produit. Sur ces images, il entre et sort à plusieurs reprises du terminal de l'aéroport peu avant l'explosion de l'autocar.

Dans la matinée, le ministre bulgare de l'Intérieur, Tsvetan Tsvetanov, a affirmé qu'il s'agissait d'un attentat-suicide, perpétré par une personne détentrice d'un faux permis de conduire de l'État du Michigan, aux États-Unis.

Le premier ministre bulgare, Boiko Borisov, a précisé avoir demandé la collaboration du FBI et de la CIA, «qui ont indiqué qu'il n'y avait pas de personne à ce nom dans leur base de données».

Des prélèvements d'ADN ont été effectués sur les lieux de l'attentat pour tenter d'identifier le kamikaze. «Une enquête est en cours sur les lieux. Notre but principal est de recueillir les preuves nécessaires», a ajouté Tsvetan Tsvetanov.

Le ministre de l'Intérieur a dressé un nouveau bilan établi à sept morts, dont le kamikaze. Les autres victimes sont cinq Israéliens et le chauffeur de l'autocar, de nationalité bulgare. Une trentaine de personnes ont également été blessées.

Les touristes israéliens venaient d'arriver de Tel-Aviv par un vol nolisé transportant 154 passagers. Un avion du gouvernement bulgare va rapatrier une centaine d'Israéliens qui ont voulu mettre un terme à leurs vacances, tandis qu'un avion militaire israélien s'apprête à ramener 30 Israéliens blessés et hospitalisés à Burgas.

L'attentat n'a pas été revendiqué, mais l'Iran et le Hezbollah libanais ont tout de suite été mis en cause par le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou.

La télévision officielle iranienne a nié toute implication de Téhéran jeudi matin, qualifiant ces accusations de «ridicules» et de «sensationnalistes». Ce à quoi le ministre israélien de la Défense, Ehoud Barak, a répondu que «les auteurs directs sont du Hezbollah».

«Israël fera tout ce qu'il peut pour trouver les responsables et les punir», a prévenu M. Barak.

PLUS:pc