NOUVELLES

La résolution occidentale "ouvrait la voie" à une intervention militaire (ambassadeur russe)

19/07/2012 11:40 EDT | Actualisé 18/09/2012 05:12 EDT

La résolution occidentale bloquée par Moscou et Pékin au Conseil de sécurité de l'ONU "ouvrait la voie" aux sanctions et à une intervention militaire, a expliqué l'ambassadeur russe Vitali Tchourkine pour justifier le veto russe.

La résolution visait à "ouvrir la voie à la pression de sanctions et ensuite à une implication militaire de l'extérieur dans les affaires intérieures de la Syrie", a-t-il déclaré.

Des ambassadeurs occidentaux ont répondu à cette objection en soulignant que la résolution, déposée par les Européens et les Américains, ne faisait que menacer le régime syrien de sanctions économiques et non de l'usage de la force militaire. "Notre projet de texte établissait une menace de sanctions (..). Le Conseil restait maître des étapes suivantes", a ainsi souligné l'ambassadeur français Gérard Araud.

avz/lor

PLUS:afp