NOUVELLES

La Fifa exprime son "inquiétude" après la décision du TAS sur Bin Hammam

19/07/2012 06:13 EDT | Actualisé 18/09/2012 05:12 EDT

La Fifa a exprimé jeudi son "inquiétude" après la décision du TAS de lever la suspension à vie de toute activité liée au football qui avait été infligée par la Fifa au Qatariote Mohamed Bin Hamman, ex-président de la Confédération asiatique du football (AFC).

La Fifa remarque en outre "que le verdict du TAS indique que l'innocence de Mohamed Bin Hammam n'a pas été prouvée".

En outre, la Fifa "a pris note de la décision de la Confédération Asiatique de Football (AFC) prise en début de semaine d'ouvrir une procédure disciplinaire à l'encontre de Mohamed Bin Hammam et de le suspendre de toute activité liée au football" dans une autre affaire.

"Le président de la Commission de discipline de la Fifa a étendu sa suspension au niveau mondial mercredi. Ainsi, M. Bin Hammam reste suspendu jusqu'à la conclusion de la présente affaire", explique encore la Fifa dans son communiqué.

Cette "nouvelle affaire faisant l'objet d'une enquête par les instances compétentes de l'AFC est basée sur un rapport d'une entreprise d'audit international relatif à des activités effectuées dans un passé récent, et qui fait part de nombreuses irrégularités", poursuit l'instance mondiale du football.

Tous les documents "afférents seront désormais transmis à la nouvelle commission d'éthique de la Fifa, qui prendra ses fonctions au 25 juillet 2012. La Commission d'éthique de la Fifa décidera alors, sur la base des rapports et preuves qui lui auront été présentés, s'il convient ou non de prendre des mesures à l'encontre de Mohamed Bin Hammam", conclut la Fifa.

Dans un communiqué, publié lundi soir sur son site, l'AFC indiquait avoir suspendu pour trente jours son dirigeant, après un audit des finances de la Confédération.

L'audit s'est penché sur "les événements autour des négociations et de l'exécution de certains contrats, et sur les transactions financières allant et sortant des comptes AFC et des comptes personnels de M. Bin Hammam pendant sa présidence", ajoutait le communiqué.

pgr/jgu

PLUS:afp