NOUVELLES

Koweït: formation d'un nouveau gouvernement sans grand changement

19/07/2012 08:56 EDT | Actualisé 18/09/2012 05:12 EDT

L'émir du Koweït, cheikh Sabah al-Ahmad Al-Sabah, a annoncé jeudi la formation, par décret, d'un nouveau gouvernement dans lequel la plupart des ministres du cabinet sortant ont été reconduits.

Le gouvernement de 14 membres, que préside de nouveau le Premier ministre cheikh Jaber Moubarak Al-Sabah, doit être un cabinet temporaire avec la mission de dissoudre le Parlement et de superviser dans les prochains mois des élections.

Hani Hussein a été reconduit à la tête du ministère du Pétrole et Nayef al-Hajraf passe de l'Education aux Finances. Pour sa part, Fadhel Safar reste ministre des Travaux publics et Anas al-Saleh s'est vu confier de nouveau la charge du ministère du Commerce et de l'Industrie.

Rula Dashti, une avocate, nommée ministre du Plan et du Développement, est l'unique femme et le seul nouveau membre du cabinet.

Le précédent gouvernement, dirigé aussi par cheikh Jaber, avait démissionné le 25 juin quatre mois après sa formation, à la suite de la décision de la Cour constitutionnelle d'invalider le Parlement élu en février, et dominé par l'opposition, et de rétablir la précédente Chambre.

Ce cabinet avait démissionné pour permettre à un nouveau gouvernement de prendre les mesures légales nécessaires afin d'appliquer la décision de la Cour Constitutionnelle, selon un communiqué officiel.

Il s'agit du dixième gouvernement à être formé au Koweït depuis 2006.

Membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), le Koweït, première monarchie du Golfe à avoir un Parlement élu, connaît des crises politiques à répétition depuis 2006, attribuées aux luttes de pouvoir au sein de la famille des Al-Sabah qui règne depuis plus de 250 ans.

oh/tm/sb

PLUS:afp