NOUVELLES

Israël-Iran: les accusations réciproques d'attentats depuis 20 ans

19/07/2012 12:41 EDT | Actualisé 18/09/2012 05:12 EDT

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a accusé jeudi le Hezbollah chiite libanais, soutenu par l'Iran, d'avoir perpétré la veille l'attentat suicide contre des touristes israéliens en Bulgarie qui a fait six morts, outre son auteur.

Voici un rappel des principaux attentats et tentatives d'attentats dont s'accusent mutuellement Israël et l'Iran depuis vingt ans:

- Le 17 mars 1992, en Argentine, une voiture piégée explose devant l'ambassade d'Israël à Buenos Aires, tuant 29 personnes, en blessant quelque 200 et réduisant les bâtiments à l'état de décombres.

Deux ans plus tard, le 18 juillet 1994, un attentat dans la capitale contre le siège de l'Association mutuelle israélite d'Argentine (AMIA) fait 85 morts et 300 blessés. Les bâtiments de cette association représentant la plus importante communauté juive d'Amérique latine sont complètement détruits.

L'enquête met en cause l'Iran. En février 2008, un haut responsable du Hezbollah, Imad Moughniyeh, recherché par Interpol notamment pour sa participation présumée aux attentats de Buenos Aires, est assassiné à Damas. Le mouvement chiite libanais accuse Israël, qui dément l'avoir assassiné.

- Depuis janvier 2010, quatre scientifiques iraniens, dont trois impliqués dans le programme nucléaire controversé de l'Iran, ont été tués dans des attentats à la bombe à Téhéran, imputés par l'Iran aux services de renseignements américains et israéliens. Israël n'a ni confirmé ni démenti une éventuelle implication.

- En février 2012, une série d'attentats visent des cibles israéliennes en Géorgie, en Inde et en Thaïlande. Accusé d'avoir orchestré ces attaques en utilisant des agents du Hezbollah, Téhéran rejette les accusations d'Israël.

- En mars, l'Azerbaïdjan affirme avoir déjoué des attentats que préparait Téhéran contre les ambassades d'Israël et des Etats-Unis à Bakou, et arrêté 22 personnes soupçonnées d'avoir été recrutées et formées par l'Iran. Les autorités iraniennes démentent.

- Le 2 juillet, M. Netanyahu dénonce "le terrorisme iranien sans frontières" après l'arrestation au Kenya de deux Iraniens accusés de possession d'explosifs, arrêtés puis relâchés.

- Le 14 juillet, il porte les mêmes accusations après l'arrestation à Chypre d'un jeune Libanais, soupçonné d'avoir préparé un attentat contre des intérêts israéliens.

- Le 18 juillet, Israël accuse Téhéran d'avoir commandité l'attentat contre un bus de touristes israéliens en Bulgarie qui a été exécuté, selon Tel Aviv, par le Hezbollah. L'Iran rejette ces accusations.

fm/bc/sst/sb

PLUS:afp