Huffpost Canada Quebec qc

Un immense iceberg se détache au Groenland

Publication: Mis à jour:
ICEBERG
YouTube

Pour la deuxième fois en moins de deux ans, une île de glace mesurant deux fois la taille de Manhattan s'est détachée de l'extrémité du glacier Petermann, dans le nord-ouest du Groenland.

« À cette période de l'année, nous surveillons toujours le glacier Petermann », car le détachement d'un iceberg peut rapidement devenir une menace pour plusieurs plateformes pétrolières et certaines routes maritimes, a expliqué la spécialiste canadienne des glaces Trudy Wohlleben.

Le vêlage du bloc de glace a été détecté lundi grâce à des images satellites prises par la NASA.

En 2010, un iceberg d'une superficie de 260 kilomètres carrés et d'une hauteur atteignant la moitié de l'Empire State Building s'était détaché du même glacier. L'île de glace avait atteint le détroit de Nares, situé à près de 1000 kilomètres au sud du pôle Nord, entre le Groenland et le Canada. L'iceberg n'avait toutefois fait aucun dommage, a précisé Mme Wohlleben.

Des milliers d'icebergs se détachent naturellement des glaciers du Groenland chaque année, mais l'accélération des mouvements détectés sur le glacier Petermann au cours des dernières années interpelle certains experts.

« C'est dramatique. C'est dérangeant. Nous disposons de données depuis 150 ans et nous percevons des changements que nous n'avions jamais vus auparavant », a souligné un professeur d'océanographie à l'Université du Delaware, Andreas Muenchow.

Ce dernier ajoute que le détachement de l'iceberg de 2010, le plus gros repéré dans l'hémisphère nord depuis 1962, a accéléré le mouvement du glacier Petermann de 10 à 20 %.

Le vêlage survenu cette semaine n'est toutefois pas aussi important que celui d'il y a deux ans, puisqu'il s'est produit davantage en amont du glacier, entre deux parois rocheuses, affirme Eric Rignot, de la NASA. Il admet tout de même qu'il s'agit « d'un événement significatif ».

Il est difficile de juger si le détachement s'est produit en raison au réchauffement climatique. Le débit d'eau de la mer en dessous des glaciers est l'une des principales causes du vêlage des glaces au large du Groenland. Mais Andreas Muenchow est tout de même d'avis que les changements climatiques constituent l'un des facteurs de l'état actuel du glacier Petermann.