NOUVELLES

GP Allemagne - Crise du Nürburgring: le patron de Hockenheim est prêt

19/07/2012 09:00 EDT | Actualisé 18/09/2012 05:12 EDT

Face à la crise que connaît le Nürburgring, le circuit de Hockenheim est prêt à devenir le site permanent du GP d'Allemagne si nécessaire, a déclaré jeudi Georg Seiler, le patron du circuit qui accueillera ce week-end l'édition 2012 de l'étape allemande du championnat de Formule 1.

"Nous sommes prêts à nous adapter à toutes les exigences. Mais je pense que les choses peuvent encore s'arranger au Nürburgring et que nous pourrons continuer sur le modèle de l'alternance", a-t-il expliqué dans un entretien à l'agence allemande SID, filiale de l'AFP.

Depuis 2009, Hockenheim (sud-ouest) accueille une année sur deux le GP d'Allemagne de F1, en alternance avec le nouveau circuit du Nürburgring (ouest).

Mais ce dernier, plombé par le coût de sa rénovation, est obligé de se placer en redressement judiciaire, a annoncé mercredi un responsable de l'Etat régional de Rhénanie-Palatinat, propriétaire à 90% de la société gestionnaire.

Dans le même temps, Nürburgring Automotive, la société gérant le circuit, a annoncé qu'un accord avait été trouvé avec Bernie Ecclestone, le patron de Formula One Management (FOM), qui gère les droits commerciaux de la F1, pour que le GP d'Allemagne puisse continuer à avoir lieu sur le circuit, une année sur deux.

"C'est certainement une solution. Cela pourrait sauver l'Etat de Rhénanie-Palatinat d'éventuels déficits", a estimé Seiler, précisant toutefois qu'il n'avait "aucun détail" sur la question.

Le contrat avec Hockenheim est valable jusqu'en 2018.

"On a fait un très léger profit les deux dernières éditions et ça devrait être encore le cas cette année", a conclu Seiler.

Environ 56.000 places étaient vendues jeudi, maintenant l'espoir d'égaler les ventes de 2010 (62.000).

sg/gv

PLUS:afp