INTERNATIONAL

Décès de l'ancien vice-président égyptien aux Etats-Unis

19/07/2012 06:05 EDT | Actualisé 18/09/2012 05:12 EDT
AP

LE CAIRE, Égypte - Omar Souleimane, ancien chef des services de renseignement égyptiens et ancien vice-président d'Hosni Moubarak, est mort aux États-Unis jeudi, a annoncé l'agence de presse égyptienne MENA.

M. Souleimane, âgé de 76 ans, est mort dans un hôpital américain tôt jeudi matin, rapporte MENA, sans donner plus de détails.

Nommé vice-président le 29 janvier 2011, au plus fort de l'insurrection populaire, il était le plus proche collaborateur du président déchu Hosni Moubarak. Après la révolution, il s'était effacé avant de se présenter à la présidentielle, ravivant la crainte que des personnalités de l'ancien régime tentent de se maintenir au pouvoir.

Lors de ses dernières déclarations publiques, Omar Souleimane avait expliqué qu'il s'était porté candidat pour empêcher les islamistes de transformer l'Égypte «en État religieux». Il avait prévenu que le pays serait isolé sur la scène internationale si un candidat islamiste arrivait au pouvoir.

Né à Qena, dans le sud de l'Égypte, Omar Souleimane est sorti de l'académie militaire en 1955 en tant qu'officier de l'infanterie. Il a gravi les échelons avant d'être nommé chef adjoint du renseignement militaire en 1987.

Il dirigeait les services de renseignement pendant la guerre du Golfe de 1991, alors que l'Égypte soutenait l'intervention américaine pour chasser Saddam Hussein du Koweït.

Il a dirigé dans l'ombre les services de renseignement pendant 20 ans et avait été pressenti pour succéder à Hosni Moubarak.