NOUVELLES

Zanzibar: naufrage d'un ferry avec plus de 250 passagers, au moins 13 morts

18/07/2012 01:37 EDT | Actualisé 17/09/2012 05:12 EDT

Au moins treize corps, dont celui d'un touriste, ont été repêchés, et 149 survivants secourus, après le naufrage d'un ferry transportant plus de 250 passagers entre Dar es-Salaam et Zanzibar, a annoncé un secouriste de l'archipel semi-autonome de Tanzanie.

"Jusqu'ici nous avons 13 morts, dont un touriste, et 149 personnes secourues", a déclaré à l'AFP Juma Omar, un membre des équipes de sauvetage, au port de Zanzibar City, capitale de l'archipel, sans pouvoir donner la nationalité de ce touriste. Il a précisé que les vagues étaient fortes en mer.

Un correspondant de l'AFP, présent sur le port, avait compté un premier groupe de 55 survivants ramené par un bateau des secours. Trempés, certains inconscients allongés sur des civières, étaient accueillis par du personnel médical qui leur ont distribué des couvertures avant de les emmener à l'hôpital.

Le ministre d'Etat au cabinet présidentiel de Zanzibar, Mwinyihaji Makame, qui s'est rendu sur le port comme de nombreux responsables, a indiqué à la presse que le navire accidenté était le MV Kalama.

Le naufrage est survenu vers 12H30 locales (09H30 GMT), a indiqué de son côté un responsable de la vice-présidence, Saidi Shaabani, parlant de "tragédie".

Selon ce responsable, le manifeste du bateau, qui transportait également du fret, comporte les noms de 251 adultes, d'une trentaine d'enfants et de six membres d'équipage. Il n'est pas rare que ce genre de bateau soit surchargé et une partie des passagers non enregistrés sur le manifeste.

En septembre dernier, 203 personnes avaient péri dans le naufrage du ferry Spicy Islander, effectuant la liaison entre deux îles de l'archipel de Zanzibar et que les autorités avaient reconnu être surchargé.

Il n'était pas possible dans l'immédiat de savoir combien d'étrangers figuraient parmi les passagers. L'archipel de Zanzibar, réputé pour ses plages de sable blanc et pour sa "ville de pierre" - la vieille ville de Zanzibar city inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco - tire l'essentiel de ses revenus du tourisme.

La télévision nationale de Tanzanie a précisé dans l'après-midi que le ferry avait désormais totalement sombré.

Selon un communiqué de l'Autorité tanzanienne de contrôle des transports terrestres et maritimes (Sumatra), le Kalama avait quitté Dar es-Salaam aux alentours de midi et a lancé un message d'alerte peu après être arrivé en vue de l'îlot de Chumbe, située à une demi-douzaine de km au large d'Unguja, l'île principale de l'archipel, et à une vingtaine de km du port de Zanzibar city.

Le ferry, propriété de la société Seagull Sea Transport est enregistré auprès de l'Autorité maritime de Zanzibar (ZMA) et son certificat de navigabilité, valable un an, avait été délivré le 24 août 2011 et prévoyait une capacité d'emport de 300 passagers et 26 tonnes de fret, selon la Sumatra.

Sur le port de Zanzibar city, une foule nombreuse était contenue par la police, sur fond de gémissements et pleurs de proches de passagers.

"Nous demandons aux Zanzibaris de rester calmes et d'être confiants dans le fait que le gouvernement fait tout ce qu'il peut dans ces moments", a lancé sur le port Seif Ali Idd, le vice-président de Zanzibar.

Le naufrage du Spicy Islander, dans la nuit du 9 au 10 septembre 2011, avait suscité l'indignation de l'opposition et la colère des familles des victimes. Les secours avaient néanmoins pu sauver 619 passagers.

Le ministère des Transports de l'Etat de Washington (WSDOT), dans le nord-ouest des Etats-Unis, indique sur son site internet avoir vendu, début 2011, le MV Kalama et un de ses autres ferries, le Skagit, à une entreprise canadienne qui devait les acheminer par cargo en Tanzanie et les affecter à la liaison entre le continent et Zanzibar.

Selon le WSDOT, la loi locale exigeait que ces deux navires soient mis hors service en 2006. Ils n'avaient été laissés à quai qu'en septembre 2009, attendant d'être vendus.

strs-dw-ayv/aud/sba

PLUS:afp