NOUVELLES

Wall Street finit en hausse, tirée notamment par un indicateur immobilier

18/07/2012 04:54 EDT | Actualisé 17/09/2012 05:12 EDT

La Bourse de New York a clôturé en hausse mercredi à New York, tirée par un bon indicateur immobilier et par un mouvement de rebond technique après de fortes baisses: le Dow Jones a gagné 0,81% et le Nasdaq 1,12%.

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a gagné 103,16 points à 12.908,70 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 32,56 points à 2.942,60 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 est monté de 0,67% (+9,11 points) à 1.372,78 points.

Après un bref passage dans le rouge, les grands indices de Wall Street ont changé de direction et se sont installés en territoire positif tout au long de la séance, tirés en grande partie par un rebond technique, selon les analystes.

Cette hausse "n'est pas vraiment liée aux différents indicateurs ou au discours de (Ben) Bernanke", le président de la Banque centrale américaine, qui s'est exprimé mercredi pour un deuxième jour d'audition devant le Congrès américain, a noté Michael James, de Wedbush Morgan Securities.

"Il s'agit surtout d'un rebond après une forte baisse du marché, qui était plombé par un pessimisme excessif" depuis près de deux semaines, a-t-il pointé.

En effet, "l'impact des propos du président Bernanke sur le marché a été ressenti hier" et n'a pas tellement joué sur la cote mercredi, a-t-il ajouté. "Le fait que les investisseurs aient ignoré l'absence d'annonce d'une nouvelle phase d'assouplissement monétaire est un signe que le marché avait trop été vendu".

Le patron de la Fed avait estimé mardi que la reprise économique du pays continuait "d'être entravée par un certain nombre de vents contraires" et que "la baisse du chômage pourrait être désespérément lente", sans donner de nouvelle indication sur la politique monétaire américaine pour relancer une économie vacillante.

Pour Gregori Volokhine, président de Meeschaert New York, cette hausse était due avant tout au soulagement de Wall Street après de bonnes nouvelles sur le front immobilier.

En effet, si les permis de construire ont enregistré un recul plus fort que prévu en juin (-3,7%), les mises en chantier de logements ont rebondi aux Etats-Unis en juin pour atteindre leur niveau le plus élevé en près de quatre ans.

"Il y a deux grands problèmes aux Etats-Unis: le chômage et l'immobilier, et toutes les statistiques immobilières montrent actuellement que l'on est arrivé à un point d'inflexion et à un début d'amélioration" sur ce front, a souligné M. Volokhine.

Le marché obligataire a terminé en hausse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 1,479% contre 1,501% mardi et celui à 30 ans à 2,580% contre 2,595%.

ppa/sl/bdx

PLUS:afp