NOUVELLES

Wall Street en hausse hésitante, inquiète pour l'économie américaine

18/07/2012 10:16 EDT | Actualisé 17/09/2012 05:12 EDT

Wall Street évoluait en légère hausse peu après l'ouverture, tiraillée entre ses craintes pour l'économie américaine et l'espoir d'une intervention de la Banque centrale américaine pour la relancer: le Dow Jones prenait 0,06%, et le Nasdaq 0,58%.

Vers 13H50 GMT, le Dow Jones Industrial Average gagnait 7,31 points à 12.812,85 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 16,81 points, à 2.926,85 points. Les deux indices avaient ouvert en légère baisse.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 avançait de 0,19% (+2,64 points) à 1.366,31 points.

La Bourse de New York avait clôturé en hausse mardi, interprétant des propos pessimistes du président de la banque centrale américaine (Fed), Ben Bernanke, comme le signe d'une intervention imminente de l'institution: le Dow Jones avait gagné 0,62% à 12.805,54 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 0,45%, à 2.910,04 points.

"Les marchés sont sous pression après la publication de résultats mitigés (des entreprises américaines), alors que les courtiers tentent toujours de soupeser les propos pessimistes" du président de la Fed, Ben Bernanke, mardi à l'ouverture de deux jours d'audition devant les deux chambres du Congrès américain, ont observé les experts de Charles Schwab.

Le patron de la Fed a estimé que la reprise économique du pays continuait "d'être entravée par un certain nombre de vents contraires" et que "la baisse du chômage pourrait être désespérément lente", sans donner de nouvelle indication sur la politique monétaire américaine pour relancer une économie vacillante.

"La tendance baissière du marché est limitée par l'idée que la Fed finira par intervenir si la situation économique continue à empirer. C'est une idée peut-être justifiée, mais ce serait tout de même plus rassurant de voir des indicateurs et des résultats (d'entreprises) traduire une amélioration" sur le terrain, a relevé Dick Green, du site d'analyse financière Briefing.com.

Or, sur le front des statistiques économiques comme celui des résultats d'entreprises, les signes envoyés mercredi par l'économie américaine n'étaient pas clairs.

Du côté des statistiques immobilières, les mises en chantier de logements ont rebondi aux Etats-Unis en juin pour atteindre leur niveau le plus élevé en près de quatre ans, mais les permis de construire ont enregistré un recul plus fort que prévu en juin (-3,7%).

De même, si les investisseurs applaudissaient les résultats supérieurs aux attentes de Bank of America, ils s'inquiétaient de la performance décevante du numéro un mondial des semiconducteurs, Intel, publiée mardi soir.

Le marché obligataire évoluait en hausse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans baissait à 1,484% contre 1,501% mardi et celui à 30 ans à 2,583% contre 2,595%.

ppa/sl/bar

PLUS:afp