Le Paris SG a fièrement présenté mercredi, telle une rock star, l'attaquant international suédois Zlatan Ibrahimovic (ex-AC Milan), au Parc des Princes devant la presse et à ses fans sur les Champs-Elysées, clôturant ainsi en grande pompe ses achats pour le mercato.

Oublié le transfert avorté de David Beckham. Cette fois, le PSG des Qatariotes tient sa première vedette de rang international.

En témoigne l'effervescence avant la conférence de presse mercredi après-midi au Parc des Princes qui avait a attiré une foule de supporteurs, de journalistes et de forces de l'ordre. Et que dire de la cohue en attendant le passage du colosse tatoué (1,95 m, 95 kg) à la boutique officielle du club sur la plus belle avenue du monde.

Pour faire briller son nouveau diamant devant la presse, le président du PSG Nasser Al-Khelaifi avait fait le déplacement pour parler au côté de la recrue et du directeur sportif Leonardo, grand artisan de ce transfert.

Le joueur, jusqu'ici seulement entraperçu sortant ou entrant dans une berline noire aux vitres teintées qui était venue le chercher mardi soir à l'aéroport du Bourget pour le conduire au Bristol puis à sa visite médicale mercredi matin à La Pitié-Salpêtrière, s'est enfin montré.

Détendu, en bras de chemise blanche, le géant à la queue de cheval, qui a signé pour trois ans, a d'abord sacrifié aux compliments d'usage: "Je remercie le Paris SG et Leonardo pour le grand travail qu'ils ont fait, ils ont rendu l'impossible possible, finalement je suis un joueur du PSG, j'ai attendu quelques jours, après beaucoup de pourparlers un rêve est devenu réalité".

Et, détendu, de lâcher quelques bons mots sur l'ambiance de folie qui règne autour de lui: "Je comprends que ce soit une grande chose pour les médias, qui m'ont poursuivi jusque chez moi, ce qui n'est pas normal, je vais les poursuivre chez eux (sourires) !".

Nasser Al-Khelaifi, lui, ne cachait pas sa joie: "Je suis très fier d'annoncer notre plus gros transfert, la superstar Zlatan Ibrahimovic. Je suis très heureux qu'il soit ici (...) J'espère qu'on sera très compétitif en Ligue des champions avec lui, même si on joue en équipe. Le PSG n'avait pas de superstar, maintenant on en a une".

Mais le président a dû répondre, sans se départir de sa bonne humeur, à quelques questions qui fâchent. Car "Ibra" devrait toucher entre 14 ou 15 millions de salaire annuel net, selon des sources proches du dossier, du jamais vu en France, ce qui a créé une polémique en France.

"Comme on l'a déjà dit, on respecte les lois françaises", a ainsi assuré le président du Paris SG, interrogé sur la façon de conjuguer l'important salaire d'Ibrahimovic avec les contraintes de la fiscalité française.

La ministre des Sports, Valérie Fourneyron, avait estimé elle mercredi que les montants évoqués pour la venue d'Ibrahimovic "sont astronomiques, déraisonnables, à l'image aujourd'hui de ce qu'on peut déplorer dans le football".

Avec l'arrivée de cette star, le marché des transferts pour le Paris SG est en tout cas terminé au niveau des arrivées, a annoncé Leonardo.

Le PSG a engagé quatre joueurs au marché estival. Outre "Ibra", il a officialisé mercredi l'arrivée de Marco Verratti, international espoirs italien (ex-Pescara, club promu en Serie A italienne). Le jeune joueur de 19 ans, inconnu du grand public, a signé pour cinq ans et vécu son heure de gloire devant la forêt de micros et caméras qui attendaient "Zlatan".

Auparavant, cet été, le PSG avait engagé l'attaquant argentin Ezequiel Lavezzi (ex-Naples) et le défenseur brésilien Thiago Silva (ex-AC Milan).

La question est maintenant de savoir si le PSG va dégraisser son effectif, et dans quelles proportions. Le grand Zlatan risque en effet de faire de l'ombre aux autres attaquants du groupe.

cd-ybl-pgr/chc