NOUVELLES

Tour de France: Thomas Voeckler fait son numéro dans les Pyrénées

18/07/2012 11:13 EDT | Actualisé 17/09/2012 05:12 EDT

BAGNÈRES-DE-LUCHON, France - Thomas Voeckler a fait un numéro de haute voltige dans les Pyrénées, mercredi, pour remporter la 16e étape du Tour de France entre Pau et Bagnères-de-Luchon. Il a du même coup récupéré le maillot à pois à l'occasion de sa seconde victoire sur le Tour 2012.

Le coureur français d'Europcar a complété l'étape de 197 km en cinq heures 35 minutes et deux secondes.

Il a lâché son compagnon d'échappée Brice Feillu (Saur-Sojasun) dans l'ascension du col de Peyresourde, la dernière difficulté de la journée, pour s'envoler vers la cinquième victoire française dans ce Tour.

«J'ai passé les cols en tête dans les Pyrénées dans une étape de 200 bornes, a déclaré Voeckler. Ce sont des choses dont je rêvais quand j'étais enfant.»

Le Danois Chris Anker Sorensen (Saco Bank-Tinkoff Bank) est revenu sur Feillu pour s'emparer de la deuxième place à 1:40 de Voeckler. L'Espagnol Gorka Izaguirre (Euskaltel) a complété le podium.

Voeckler et Feillu ont profité d'une cassure au 20e kilomètre pour se joindre à une trentaine de fuyards.

Voeckler, déjà vainqueur la semaine dernière de la 10e étape, a franchi en tête le col d'Aubisque puis le col du Tourmalet avec 10 minutes d'avance sur le peloton.

«J'ai pris ascension par ascension, a déclaré Voeckler. À mes yeux, j'avais quatre courses aujourd'hui.»

Le Britannique Bradley Wiggins (Sky) a profité du travail de son équipier et compatriote Christopher Froome pour conserver son maillot jaune. Wiggins a gardé son avance de 2:05 sur Froome au classement général. L'Italien Vincenzo Nibali (Liquigas-Cannondale) est resté troisième à 2:23 de Wiggins.

L'équipe Sky a maîtrisé la course jusqu'au col de Peyresourde où Nibali a attaqué à 4 km du sommet. Mais Froome, en équipier modèle, a ramené Wiggins dans la roue de l'Italien.

«Nous avons encore réussi notre test aujourd'hui en tant qu'équipe, a commenté Wiggins. Nous avons pu mettre en place le scénario idéal, en gagnant du temps sur Cadel Evans et en montrant que nous pouvons maîtriser Nibali, qui est très fort.

«C'était une grande journée. Nibali est un coureur de grande classe. Il a gagné la Vuelta, terminé sur le podium du Giro d'Italie... Il ne faut jamais le sous-estimer. C'est déjà bien d'être capable de finir avec lui.»

De son côté, l'Australien Evans (BMC Racing) a vécu un véritable calvaire en montagne, perdant ses dernières illusions de conserver son titre. Il a été décroché par le peloton dans le col d'Aspin, puis le col de Peyresourde. Le vainqueur du Tour 2011 a reculé à la septième place au classement général, à plus de huit minutes de Wiggins.

Le Russe Vladimir Gusev (Katusha) a abandonné après avoir chuté dans la descente du Col du Soulor.

Le Luxembourgeois Frank Schleck (RadioShack-Nissan) n'a pas pris part mercredi matin au départ après l'annonce la veille par l'Union cycliste internationale de son contrôle positif à un diurétique lors d'un test antidopage.

La 17e étape de jeudi entre Bagnères-de-Luchon et Peyragudes (143,5km) sera la dernière occasion pour les grimpeurs de faire des écarts avec cinq cols au programme, dont un classé hors catégorie.

PLUS:pc