NOUVELLES

Syrie: principaux attentats depuis le début de la révolte

18/07/2012 08:59 EDT | Actualisé 17/09/2012 05:12 EDT

Trois hauts responsables syriens, dont le beau-frère du président Bachar al-Assad, ont été tués mercredi dans un attentat qui a pris pour cible le coeur de l'appareil sécuritaire à Damas.

Voici un rappel des principaux attentats ayant frappé la Syrie depuis le début de la révolte contre le régime en mars 2011. En 16 mois, les violences ont fait plus de 17.000 morts, en majorité des civils (Observatoire syrien des droits de l'Homme, OSDH).

--2011--

- 23 déc: 44 morts et 166 blessés dans deux attentats suicide dans le quartier de Kafar Soussé (ouest de Damas). Les attentats, les premiers de grande ampleur depuis le début de la révolte, visent la Direction de la sûreté générale, le plus important service de renseignement civil, et un bâtiment de la Sécurité militaire. L'opposition en impute la "responsabilité directe" au régime qui, pour sa part, met en cause Al-Qaïda.

--2012--

- 6 jan: Au moins 26 morts et 46 blessés dans un attentat suicide dans le quartier de Midane, à Damas.

- 10 fév: 28 morts et plus de 230 blessés dans deux attentats à la voiture piégée visant les sièges des renseignements militaires et des forces de l'ordre à Alep (nord). Le pouvoir accuse des "gangs terroristes", l'opposition met en cause le régime.

- 17 mars: 27 morts et 140 blessés dans deux attentats visant une direction de la police criminelle et un centre des renseignements dans le centre de Damas.

- 10 mai: 55 morts et 372 blessées dans deux attentats quasi simultanés dans le quartier de Qazzaz (sud de Damas) devant un immeuble abritant un bâtiment de la Sécurité. Régime et opposition s'accusent mutuellement de ces attaques.

- 27 juin: Sept morts, dont trois journalistes, dans l'attaque contre une chaîne de télévision officielle près de Damas. Le lendemain, l'explosion d'une bombe dans le parking du Palais de justice de Damas fait trois blessés.

- 18 juil: Le beau-frère du président Assef Chawkat, le ministre de la Défense, le général Daoud Rajha, et le chef de la cellule de crise mise en place pour mater la révolte, le général Hassan Turkmani, sont tués, et plusieurs officiels blessés dans un attentat visant le bâtiment de la Sécurité nationale à Damas.

acm/sbh

PLUS:afp