NOUVELLES

Netanyahu soupçonne l'Iran d'implication dans l'attentat en Bulgarie

18/07/2012 01:32 EDT | Actualisé 17/09/2012 05:12 EDT

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a dénoncé "une offensive terroriste iranienne", après l'attentat qui a fait au moins trois morts israéliens mercredi à l'aéroport de Bourgas, en Bulgarie.

"Tous les signes mènent à l'Iran", a déclaré M. Netanyahu dans un communiqué.

"Nous avons vu ces derniers mois des tentatives iraniennes de toucher des Israéliens en Thaïlande, en Inde, en Géorgie, au Kenya, à Chypre, et dans d'autres endroits", a-t-il rappelé, au sujet d'une série d'attaques ou projets d'attentats en 2012, dans laquelle Israël a vu la main de l'Iran.

"Dix-huit ans après l'attentat contre le bâtiment de la communauté juive en Argentine, le terrorisme meurtrier iranien continue de toucher des innocents", a-t-il ajouté, en référence à l'attentat contre la Mutuelle juive argentine (Amia) à Buenos Aires, le 18 juillet 1994.

Israël accuse les services iraniens d'avoir perpétré cet attentat, qui avait fait 85 morts et 300 blessés.

"C'est une offensive terroriste iranienne qui se diffuse dans le monde entier. Israël réagira avec force au terrorisme iranien", a assuré M. Netanyahu.

Le ministre de la Défense Ehud Barak a déploré dans un communiqué un "terrible attentat".

"Cela fait longtemps que nous surveillons les intentions des organisations terroristes Hezbollah, Hamas, des agents iraniens et des jihadistes de commettre des attentats dans le monde", a-t-il souligné, relevant "de nombreux succès et aussi des jours difficiles, comme aujourd'hui".

"Les services de sécurité utiliseront toutes leurs ressources pour atteindre les auteurs de cet attentat et leurs commanditaires", a affirmé le ministre de la Défense.

Au moins quatre personnes ont trouvé la mort et plus de trente autres ont été blessées mercredi dans un attentat anti-israélien à l'aéroport bulgare de Bourgas, sur la mer Noire, selon les autorités bulgares.

Deux touristes israéliennes qui se trouvaient à bord du bus ont raconté l'attentat aux médias israéliens.

"J'ai vu arriver quelqu'un qui s'est fait exploser", a indiqué l'une d'elles, Gal Malka, blessée à la jambe et à la main, à la télévision israélienne.

"Nous avons vu des bouts de corps, nous avons essayé de fuir mais la porte était coincée (...) tout le monde hurlait", a-t-elle ajouté.

"J'étais dans le bus et nous venions de nous asseoir quand, au bout de quelques secondes, nous avons entendu une très forte explosion", a-t-elle par ailleurs déclaré à la radio militaire israélienne, précisant que l'explosion s'était produite juste devant le véhicule. "Tout le bus a pris feu", a-t-elle dit.

"Il y a des morts, il y a des blessés", a dit à la radio militaire une autre touriste israélienne qui n'a donné que son prénom, Aviva. "C'était horrible, les gens ont sauté des fenêtres, c'était inimaginable", a-t-elle ajouté.

Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a ordonné la mise en place d'une cellule de crise et des équipes de secours doivent être dépêchées en Bulgarie par avion en soirée, selon la radio publique israélienne.

Le 14 juillet, M. Netanyahu avait déjà dénoncé "le terrorisme iranien sans frontières".

Le 2 juillet, il avait porté les mêmes accusations après l'arrestation au Kenya de deux ressortissants iraniens soupçonnés de possession d'explosifs.

dms-mib/sst/feb/sbh

PLUS:afp