NOUVELLES

Mexique: Obrador accuse le PRI d'avoir blanchi de l'argent pour la campagne

18/07/2012 07:56 EDT | Actualisé 17/09/2012 05:12 EDT

MEXICO - Le candidat arrivé deuxième à l'élection présidentielle du 1er juillet au Mexique accuse le vainqueur d'avoir eu recours à des fonds illicites et au blanchiment d'argent pour financer sa campagne.

Lors d'une conférence de presse mercredi, Andrés Manuel Lopez Obrador a affirmé qu'il détenait des preuves montrant que de l'argent a été transféré entre des entreprises de façade pour acheter des cartes de débit prépayées qui, selon lui, ont été utilisées pour acheter des millions de votes au profit du vainqueur, Enrique Peña Nieto.

«J'ai des preuves qui montrent que des fonds d'origine illicite ont été utilisés dans la campagne de M. Peña Nieto», a dit M. Lopez Obrador, candidat de la gauche à l'élection présidentielle.

Son représentant, Jaime Cardenas, a décrit une chaîne de transfert de fonds dans laquelle quatre entreprises de façade auraient transféré de l'argent vers des cartes de débit prépayées achetées à l'origine par d'autres entreprises. Selon lui, les adresses de certaines de ces entreprises sont fausses et deux des entreprises sont enregistrées au nom de deux hommes présentés comme des ouvriers du bâtiment.

Questionné sur la possibilité que de l'argent provenant du trafic de drogue ait été impliqué, M. Cardenas a répondu: «Nous n'avons aucune preuve concluante de cela. C'est sur ce point que les autorités doivent enquêter».

Selon Andrés Manuel Lopez Obrador, les cartes de débit prépayées avaient une valeur totale de 108 millions de pesos (8,2 millions $ US).

L'entreprise qui a émis les cartes a nié avoir soutenu un candidat en particulier. Elle n'a pas voulu se prononcer mercredi sur l'allégation selon laquelle des entreprises de façade auraient acheté les cartes.

La formation d'Enrique Peña Nieto, le Parti révolutionnaire institutionnel (PRI), n'a pas fait de commentaire dans l'immédiat.

Mardi, le deuxième plus haut tribunal électoral du Mexique a annoncé avoir reçu formellement une contestation judiciaire réclamant l'annulation de l'élection présidentielle.

Mais la plainte déposée par Andrés Manuel Lopez Obrador semble avoir peu de chances de renverser le résultat du scrutin, compte tenu de la marge de 6,6 points de pourcentage qui le sépare de M. Peña Nieto.

Lors d'une autre conférence de presse mercredi, Enrique Peña Nieto a affirmé que sa victoire était légitime. Il s'est dit optimiste malgré les manifestations et la contestation judiciaire de sa victoire.

«J'espère que les partis politiques assumeront une attitude démocratique en respectant les résultats de ces élections», a-t-il dit.

PLUS:pc