NOUVELLES

L'état des écoles en Afrique du Sud: "Si Mandela savait, il en pleurerait" (Tutu)

18/07/2012 10:45 EDT | Actualisé 17/09/2012 05:12 EDT

L'archevêque Desmond Tutu, grand héros de la lutte anti-apartheid, a critiqué mercredi l'état des écoles en Afrique du Sud, déclarant que si Nelson Mandela, qui fête ce mercredi ses 94 ans, "savait ce qui se passe, il en pleurerait".

En pleine polémique sur le manque de manuels scolaires dans les établissements publics de régions rurales comme le Limpopo (nord), Desmond Tutu a saisi l'occasion de l'anniversaire de Mandela pour exprimer son mécontentement.

"S'il (Nelson Mandela) savait ce qui se passe, il en pleurerait. C'est totalement inacceptable", a déclaré Desmond Tutu.

"C'est pour ça que nous avons encore tant de mal, notamment", a-t-il dit, en ajoutant que les gens n'ont pas été en prison ou n'ont pas payé de leur vie le combat contre le régime raciste de l'apartheid pour de tels résultats.

"Les gens vont se coucher la faim au ventre, ça (aussi) c'est inacceptable", a ajouté Desmond Tutu, prix Nobel de la paix comme Mandela.

S'exprimant devant un parterre d'étudiants à l'Université de l'Etat libre (UFS) à Bloemfontein (centre), il les a appelés à ne pas abimer l'Afrique du Sud, soulignant que rien ne les empêchait de devenir le prochain Nelson Mandela.

"C'est votre pays", a-t-il lancé. "Vous avez le pouvoir d'être quelqu'un qui change la vie."

Mandela s'est retiré de la vie politique depuis 2004, contrairement à Desmond Tutu, son cadet, qui à 80 ans n'hésite pas à se plonger à bras le corps dans le combat, tonnant contre le pouvoir actuel, aux mains de l'ANC depuis 1994.

L'éducation est le premier budget de l'Etat en Afrique du Sud, mais l'enseignement public reste de piètre qualité pour la majorité noire, qui n'a pas les moyens de s'offrir l'excellence des écoles privées (4% des élèves).

L'éducation fut l'une des principales revendications contre l'apartheid qui a sacrifié des générations entières de Noirs sur les bancs d'une "école bantoue" de seconde zone.

En 2010, 63% des élèves noirs ont eu le baccalauréat contre 79% de leurs camarades blancs, et en 2008, seulement 13% des lycéens noirs ont eu des notes suffisantes pour entrer à l'université.

Le nombre de diplômés noirs de l'université commence à peine à dépasser le nombre de diplômés blancs, alors que le pays compte 80% de Noirs et à peine 10% de Blancs, selon l'Institut sud-africain pour les relations entre les races (SAIRR).

clr/liu/sba

PLUS:afp