NOUVELLES

Le FCVQ s'ouvrira avec «L'Affaire Dumont» et se clôturera avec «Inch'Allah»

18/07/2012 02:36 EDT | Actualisé 17/09/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le deuxième Festival de cinéma de la ville de Québec (FCVQ) présentera en ouverture et en fermeture deux longs métrages québécois fort attendus.

C'est «L’Affaire Dumont» qui partira le bal le 13 septembre au Théâtre du Capitole. La présence du réalisateur Podz, de la productrice Nicole Robert et de quelques comédiens a été confirmée mercredi par les organisateurs.

Le FCVQ se conclura le 22 septembre avec la projection du long métrage «Inch’Allah», le deuxième long-métrage de fiction d’Anaïs Barbeau-Lavalette («Le ring»).

«C'est le genre de films qu'on veut montrer, qui sont à la fois des films qui seront appréciés du grand public, mais aussi qui se démarquent par leur qualité cinématographique et la qualité de l'interprétation», a affirmé Christopher Lemonnier, codirecteur et directeur de la programmation du FCVQ.

Environ 50 courts métrages, et autant de longs métrages, seront présentés dans les salles aménagées au Palais Montcalm, dans les salons du Cabaret du Capitole et au Cinéma Cartier récemment modernisé.

Les organisateurs se sont notamment donnés comme mission de faire la promotion des courts métrages, trop souvent ignorés du grand public.

«La stratégie qu'on a choisie, pour que le public puisse découvrir du court métrage, c'est de 'matcher' un court métrage avec un long métrage dans chacune de nos séances», a expliqué M. Lemonnier.

Doté d'un budget d'environ 800 000 $, le FCVQ a attiré environ 10 000 personnes dès sa première année d'existence.

Cette année, en proposant un laissez-passer au coût 35 $ donnant accès à toutes les représentations, les organisateurs espèrent que les festivaliers seront encore plus nombreux. Ils refusent cependant de chiffrer leur objectif.

Et Christopher Lemonnier se défend bien de vouloir faire concurrence au Festival des films du monde de Montréal (FFM).

«On n'est pas en concurrence avec Montréal, je pense que ce sont deux publics différents. Pour l'instant, notre mission, c'est d'abord de reconquérir le public cinéma de la ville de Québec», a-t-il plaidé.

«L'Affaire Dumont», qui met en vedette Marc-André Grondin, prendra l'affiche dans les salles québécoises le lendemain de sa présentation au FCVQ, soit le 14 septembre.

La date de sortie du film «Inch'Allah», dans lequel Evelyne Brochu tient l'affiche, n'est pas encore fixée.

Il y a fort à parier que le film tourné en Jordanie aura déjà été projeté en première mondiale dans un autre festival avant celui de la Vieille-Capitale, a indiqué la maison de production micro_scope.

La programmation détaillée du FCVQ sera dévoilée à la fin août. L'an dernier, environ une quinzaine de pays y étaient représentés.

PLUS:pc