NOUVELLES

Le chef de l'ASL craint que Damas ait recours aux armes chimiques

18/07/2012 07:09 EDT | Actualisé 17/09/2012 05:12 EDT

Le chef de l'Armée syrienne libre (ASL), le colonel Riad al-Assaad, a dit craindre que le régime de Damas ait recours aux armes chimiques contre ses opposants et les civils, dans un entretien publié mercredi par le quotidien Al-Bayane de Dubaï.

"Nous cherchons à doter les civils et les soldats (qui ont fait défection) de masques à gaz (...) après que le régime a déplacé certains stocks d'armes chimiques", a déclaré le colonel Assaad.

"Selon nos informations, les forces du régime ont déjà utilisé des gaz toxiques dans certaines régions comme Rastane" (centre) et Deraa (sud) où "les victimes ont eu la peau brûlée", a-t-il assuré.

"Nous étions sûrs que le régime utiliserait dès le début de l'insurrection toutes les armes dont il dispose", a encore dit le colonel Assaad.

L'ancien ambassadeur de Syrie en Irak ayant fait défection le 11 juillet, Nawaf Farès, a affirmé lundi à la BBC que le président Bachar al-Assad pourrait utiliser des armes chimiques contre les forces de l'opposition et l'avait peut-être déjà fait. "Je suis persuadé que si le régime d'Assad était attaqué par le peuple, il utiliserait de telles armes", a-t-il dit.

La semaine dernière, le Wall Street Journal évoquait la possibilité que des armes chimiques soient en train d'être déplacées en Syrie, citant des rapports du renseignement.

La France s'est dite "préoccupée" mardi par des "informations faisant état de mouvement d'armes chimiques en Syrie par le régime de Damas" dont elle "cherche à vérifier la réalité".

lyn/mh/cco

PLUS:afp