NOUVELLES

Kamikaze ou bombe: versions contradictoires sur l'attentat de Damas

18/07/2012 01:18 EDT | Actualisé 17/09/2012 05:12 EDT

Kamikaze ou mallette bourrée d'explosifs: des versions contradictoires circulaient mercredi sur le modus operandi de l'attentat spectaculaire qui a visé le bâtiment de la Sécurité nationale à Damas et coûté la vie à trois hauts responsables du régime.

La télévision syrienne a d'abord fait état d'un "attentat suicide" avant de parler uniquement d'un "attentat terroriste", qui a tué le beau-frère du président, Assef Chawkat, le ministre de la Défense Daoud Rajha et le chef de la cellule de crise mise en place par le régime pour faire à la révolte, Hassan Turkmani.

Une source de sécurité a fait état de son côté d'un kamikaze ayant fait exploser sa ceinture d'explosifs au moment de la réunion des principaux dirigeants de la sécurité dans le bâtiment de la Sécurité nationale. Elle a précisé que l'homme était un garde du corps d'un des participants à la réunion.

Une seconde source de sécurité a affirmé en revanche plus tard qu'une mallette remplie d'explosifs avait été introduite dans la salle de réunion par un garde du corps d'un des participants qui a réussi à quitter la salle puis a actionné la bombe grâce à une télécommande.

L'Armée syrienne libre (ASL), formée de déserteurs et de civils armés, a revendiqué dans un communiqué l'attentat sans préciser s'il s'agissait d'une opération suicide ou pas.

bur-sk-ram/vl

PLUS:afp