NOUVELLES

JO: 2.000 soldats supplémentaires tenus en réserve pour la sécurité

18/07/2012 08:16 EDT | Actualisé 17/09/2012 05:12 EDT

L'armée va tenir en réserve 2000 soldats pour parer à toute éventualité, comme une nouvelle défaillance de la société privée G4S qui a annoncé la semaine dernière ne pas être en mesure d'honorer son contrat pour fournir 10.400 gardiens pour la sécurité des JO.

Lors d'une conférence de presse mercredi matin, le secrétaire d'Etat en charge des sports Hugh Robertson a précisé que "des plans de secours sont mis en oeuvre prévoyant jusqu'à 2000 soldats supplémentaires".

La semaine dernière, l'Etat avait dû venir à la rescousse en mobilisant en catastrophe 3500 soldats supplémentaires, lorsque la société privée a annoncé qu'elle ne pourrait pas déployer les 10.400 gardes privés prévus dans son contrat.

Au total, ce sont 17.000 militaires qui seront à pied d'oeuvre pour les JO (27 juillet-12 août), dans le cadre du plus grand dispositif de sécurité mis en place en temps de paix au Royaume-Uni avec 40.000 hommes mobilisés.

Le secrétaire d'Etat a précisé que la firme privée paierait pour cette mobilisation exceptionnelle. "Pas un penny de l'argent des contribuables ne sera dépensé pour la sécurité. Nous oeuvrons pour activer les clauses de pénalités" prévues dans le contrat conclu avec G4S, a-t-il précisé.

Un fonds de réserve pour les JO, de 476 millions de livres (606 millions d'euros), est disponible mais "pas un penny" de ce fonds ne sera utilisé pour "pallier les défaillances de G4S", a-t-il précisé.

Convoqué par des députés pour s'expliquer, le directeur général de G4S Nick Buckles avait indiqué mardi qu'il espérait fournir 7000 vigiles d'ici les Jeux, tout en reconnaissant ne pas être certain que les personnels formés par son entreprise pointeraient le jour venu. Le taux de présence est "normalement de 90%", avait-il expliqué, ajoutant à l'impression d'improvisation.

Interrogé sur une éventuelle démission de M. Buckles, le secrétaire d'Etat a estimé que "l'important aujourd'hui est que lui et sa société remplissent leur contrat".

"Ce qui arrive à M. Buckles est une question pour l'après-Jeux", a-t-il ajouté.

mpf/elm/chc

PLUS:afp