NOUVELLES

Israël: Lieberman exclut de quitter la coalition après le départ de Kadima

18/07/2012 02:19 EDT | Actualisé 16/09/2012 05:12 EDT

Le chef du parti ultra-nationaliste Avigdor Lieberman a affirmé mercredi qu'il resterait au gouvernement malgré son opposition à Benjamin Netanyahu sur la conscription des ultra-orthodoxes et de la minorité arabe, qui a entraîné mardi le départ du parti Kadima (centre).

"Nous n'avons aucune intention de quitter la coalition, nous allons continuer à nous battre au sein du gouvernement" de M. Netanyahu, a affirmé M. Lieberman, qui est également ministre des Affaires étrangères.

Après avoir perdu le soutien de Kadima, le plus important groupe parlementaire avec 28 députés sur 120, M. Netanyahu dispose d'une majorité de 66 députés. Mais sa coalition dépend de l'appui d'Israel-Beiteinou et de ses 15 députés.

M. Lieberman a confirmé que son parti allait présenter mercredi au Parlement un projet de loi prévoyant une mobilisation obligatoire dès l'âge de 18 ans des ultra-orthodoxes et des Arabes israéliens à laquelle s'oppose M. Netanyahu. Le Premier ministre et son parti, le Likoud, proposent un autre projet de loi sur une conscription beaucoup plus graduelle.

M. Lieberman a reconnu que sa proposition avait peu de chance d'obtenir une majorité, mais affirmé qu'en fin de compte M. Netanyahu serait contraint de se rallier à sa position en raison de la pression de l'opinion publique et des élections de l'an prochain.

Selon la radio militaire, les législatives prévues normalement en octobre 2013 pourraient être avancées au mois d'avril, des mesures d'austérité budgétaires devant être décidées l'année prochaine en raison du ralentissement de l'activité économique.

Un proche de M. Netanyahu, le ministre de l'Environnement Gilad Erdan, a pour sa part exclu des élections anticipées après la défection de Kadima. "Il n'y aura pas d'élections demain. Pendant plus de trois ans, nous nous sommes débrouillés sans Kadima et cela va continuer", a affirmé M. Erdan à la radio.

Le chef de Kadima Shaul Mofaz, qui avait rallié début mai à la surprise générale le gouvernement, a annoncé sa démission mardi en raison du refus de M. Netanyahu de suivre les conclusions d'une commission présidée par le député de Kadima Yohanan Plessner.

Cette commission a recommandé une conscription de tous les Israéliens dès l'âge de 18 ans tout en accordant une dispense annuelle à environ 1.500 ultra-orthodoxes pour qu'ils puissent continuer à étudier dans les Yéchivot, les séminaires talmudiques.

La loi actuelle, jugée anticonstitutionnelle par la Cour suprême parce qu'elle exempte de facto de service militaire les ultra-orthodoxes et la minorité des Arabes israéliens qui descendent des Palestiniens, doit être remplacée avant le 31 juillet.

jlr/cco

PLUS:afp