NOUVELLES

GP d'Allemagne - Vettel et Webber contre Alonso et les Mercedes

18/07/2012 06:36 EDT | Actualisé 17/09/2012 05:12 EDT

Les Red Bull de Sebastian Vettel et Mark Webber, sur leur forme du moment, sont logiquement favorites du Grand Prix d'Allemagne, dimanche à Hockenheim, sans écarter des pronostics Fernando Alonso (Ferrari), leader du Championnat, et les Mercedes devant leur public.

Michael Schumacher et Nico Rosberg, les pilotes des Flèches d'Argent, vont tout faire pour briller autant qu'en Chine (victoire de Rosberg), à Monaco (Rosberg 2e) et Valence (Schumi 3e), sachant que les W03 devraient être "bien plus efficaces à Hockenheim qu'à Silverstone grâce aux longues lignes droites et aux virages serrés", espère Rosberg.

"Je suis né à Wiesbaden, près d'Hockenheim, et j'ai vraiment de bons souvenirs des GP d'Allemagne courus ici", raconte Nico. "Avant de débuter en F1, j'ai souvent gagné ici et je n'oublierai jamais la dernière course de mon père (ndlr: Keke, champion du monde de F1 en 1982) en DTM (ndlr: le Championnat d'Allemagne des voitures de tourisme), ici en 1995".

"Après l'arrivée, je suis monté avec lui sur le toit de sa voiture, à travers le Motodrom (les tribunes principales). C'est le moment où je me suis dit +c'est quand même cool+ et où j'ai décidé de devenir pilote, comme lui", ajoute Nico, qui avait alors dix ans. Depuis, il a gravi les échelons jusqu'à remporter son premier GP de F1 en avril, en Chine.

Chez Red Bull, ce week-end va marquer le début d'un feuilleton estival façon duel fratricide entre Vettel, double champion du monde en titre, et Webber, dont le contrat a été prolongé jusqu'à fin 2013 dans la foulée de sa belle victoire à Silverstone. Une jolie marque de confiance pour le 2e du Championnat, à 13 points d'Alonso et 16 points devant Vettel.

Avec Rosberg, Vettel sera l'autre régional de l'étape: "C'est seulement à une demi-heure de ma ville natale, donc j'aurai beaucoup d'amis et de membres de ma famille. J'ai souvent piloté sur ce circuit, dans d'autres catégories, et ça s'est souvent bien passé". Sauf en F1, puisque Vettel n'a jamais remporté le GP d'Allemagne, ni ici ni au Nürburgring. Et il n'a jamais gagné un GP au mois de juillet, une statistique étonnante qui risque de ne pas durer.

Webber a déjà remporté un GP d'Allemagne, au Nürburgring en 2009. C'était sa première victoire en F1, sept ans après avoir débuté en 2002 chez Minardi: "Il y a toujours une bonne ambiance à Hockenheim et avec tous les pilotes allemands sur la grille, le soutien est toujours énorme pour eux. Les températures seront intéressantes car c'est parfois une course très chaude, j'ai hâte d'y être", a dit Mark, 3e l'an dernier au Nürburgring derrière Hamilton et Alonso.

Parti de la pole position à Silverstone, Alonso est l'autre grand favori de cette course. Si la F2012 est aussi efficace à Hockenheim qu'à Silverstone, Fernando pourra jouer le podium, et peut-être s'en contenter pour préserver sa place de leader du Championnat. En revanche, pour Lewis Hamilton, 4e, la situation commence à être compliquée, à 37 points d'Alonso.

Le Team Principal de McLaren, Martin Whitmarsh, a promis d'importantes améliorations sur la MP4-27 à Hockenheim. Si l'équipe anglaise a rattrapé en quelques jours une partie de son retard sur Red Bull et Ferrari, ce GP d'Allemagne sera vraiment intéressant. Et si l'usure des pneus s'en mêle, comme souvent cette saison, Lotus a aussi une bonne chance de gagner.

dlo/chc

PLUS:afp