NOUVELLES

Attentat anti-israélien en Bulgarie: six morts, Israël met en cause l'Iran

18/07/2012 06:50 EDT | Actualisé 17/09/2012 05:12 EDT

Un attentat suicide anti-israélien, le premier du genre en Bulgarie, a fait mercredi au moins six morts, outre le kamikaze, et plus de 30 blessés, une attaque terroriste imputée par Israël à l'Iran et au Hezbollah chiite libanais, - accusations rejetées par Téhéran.

Le ministre bulgare de l'Intérieur, Tsvetan Tsvetanov, au cours d'une conférence de presse jeudi sur les lieux mêmes de l'attentat, à l'aéroport de Bourgas, sur la Mer Noire, a modifié le bilan précédent qui était de sept morts, outre le kamikaze: "Il s'est avéré que les morts sont au nombre de sept, pas huit: cinq ressortissants israéliens, le chauffeur bulgare de l'autobus et le kamikaze".

Selon le ministre, l'attentat a été commis par un kamikaze: "L'explosion a été provoquée par un homme qui est mort dans l'attentat et dont l'identité exacte n'est pas établie. Son document de voyage était un faux permis de conduire délivré dans l'Etat du Michigan", aux Etats-Unis, a-t-il précisé.

 

Le kamikaze filmé par une caméra de surveillance

------------------------------------------------

 

"Le kamikaze, habillé avec un short et qui portait un sac à dos, paraissait comme tout autre touriste. Il a déposé son sac dans le compartiment à bagages du bus où l'explosion s'est produite", a encore indiqué le ministre. Le ministère bulgare de l'Intérieur a fait diffuser par les chaînes de télévision bulgares une vidéo du kamikaze présumé, filmé à l'aéroport par une caméra de surveillance, et lancé un appel à témoins.

La vidéo montre un homme faisant les cent pas dans la salle d'attente de l'aéroport: il s'agit d'un jeune homme, à la peau blanche, avec de longs cheveux châtains descendant jusqu'aux épaules. Il est habillé d'une chemisette bleue, d'un képi bleu, d'un short à carreaux, de chaussettes blanches et de chaussures de sport. Il va et vient dans le salon de l'aéroport avec un grand sac-à-dos noir et un sac à ordinateur portable.

"L'homme est âgé d'environ 36 ans. Nous avons des empreintes digitales de ses doigts", a déclaré le ministre de l'Intérieur, qui a précisé qu'un test ADN était en cours.

Les enquêteurs bulgares travaillent à plein régime, ratissant l'aéroport et interrogeant tous les témoins possibles pour trouver des indices. Ils sont en contact permanent avec la police et les services secrets israéliens et aussi avec le FBI américain, a indiqué le ministre. Interpol a également décidé d'envoyer une équipe de collaborateurs en Bulgarie en soutien, à la demande d'un pays membre de l'organisation internationale.

L'attentat a visé un bus transférant des touristes israéliens, à la descente de leur avion-charter arrivé d'Israël avec 154 personnes à bord, au terminal de l'aéroport, et qui devaient se rendre ensuite à la station balnéaire de Slantchev Briag (Côte du Soleil), au nord de Bourgas.

Les corps des cinq Israéliens tués sont arrivés dans la nuit de jeudi à vendredi  à l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv dans des cercueils recouverts du drapeau israélien. Une cérémonie militaire avait été organisée pour leur rendre hommage.

Dans la soirée de jeudi les trois blessés israéliens les plus graves, qui avaient été transférés dans un hôpital de Sofia, sont arrivés en Israël à bord d'un avion militaire israélien.

Les blessés hospitalisés à Bourgas, accompagnés d'équipes médicales venues d'Israël, étaient arrivés quelques heures auparavant à Tel-Aviv à bord d'un avion militaire israélien. Le Magen David Adom, l'équivalent israélien de la Croix Rouge a indiqué que 36 Israéliens blessés avaient été hospitalisés, en plus des trois blessés graves.

Une soixantaine de touristes israéliens ayant échappé à l'attentat ont également été rapatriés, à bord d'un Airbus affrété par le gouvernement bulgare.

 

Netanyahu: "tous les signes mènent à l'Iran"

--------------------------------------------

 

Si, selon Tsvetan Tsvetanov, "aucune organisation n'a revendiqué l'attentat", dès mercredi, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, avait pointé du doigt l'Iran, dénonçant "une offensive terroriste iranienne". "Tous les signes mènent à l'Iran", avait-il déclaré dans un communiqué. Jeudi, il a été encore plus clair, mettant en cause comme commanditaire l'Iran et comme exécutant le mouvement chiite libanais Hezbollah, ce qu'avait déjà fait la veille le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak.

Le chef du gouvernement a promis de "faire payer cher ceux qui soutiennent le terrorisme". "L'attentat d'hier en Bulgarie a été perpétré par le Hezbollah, le principal agent terroriste de l'Iran" et il fait partie d'une campagne terroriste mondiale, a-t-il affirmé.

Téhéran s'est élevé contre ces accusations, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Ramin Mehmanparast, affirmant que l'Iran condamnait "tout acte terroriste". 

L'attentat a coïncidé jour pour jour avec le 18e anniversaire de l'attentat commis en 1994 contre la Mutuelle juive argentine (Amia) à Buenos Aires, qui avait fait 85 morts et 300 blessés, un attentat aussi imputé par Israël à l'Iran.

Cet attentat est le premier attentat anti-israélien commis en Bulgarie.

Toutefois, Danny Shenar, chef du service de sécurité au ministère israélien des Transports, avait révélé en janvier qu'une tentative d'attentat à la bombe visant des touristes israéliens en Bulgarie avait été déjouée le 3 janvier: un engin explosif avait été découvert dissimulé dans un autobus qui devait transporter des touristes israéliens de la frontière avec la Turquie à une station de ski bulgare. Mais les autorités bulgares avaient alors opposé un démenti à cette information.

Jeudi, les 15 membres du Conseil de sécurité de l'ONU ont "fermement" condamné jeudi dans une déclaration l'attentat anti-israélien et souligné "la nécessité de poursuivre les responsables, organisateurs et financiers de cet acte de terrorisme répréhensible".

Le président Barack Obama a répété jeudi sa condamnation de l'attentat "barbare" de Bourgas et affirmé le soutien des Etats-Unis à la sécurité d'Israël. "Je veux que tout le monde le sache, sous mon administration nous n'avons pas seulement préservé le lien indissoluble (des Etats-Unis) avec Israël, nous l'avons renforcé", a insisté M. Obama

Au cours des dernières années, les côtes bulgares de la  mer Noire sont devenues un lieu de vacances prisé des Israéliens, les deux pays entretenant par ailleurs d'excellentes relations. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, la Bulgarie fut le seul pays allié de l'Allemagne à avoir sauvé ses juifs des camps nazis, ce qui est régulièrement rappelé lors des contacts bilatéraux avec Israël.

vs/pfe/mr/tj/dms/sw

PLUS:afp