NOUVELLES

USS Cole: le juge militaire refuse de se récuser à la demande de la défense

17/07/2012 12:01 EDT | Actualisé 16/09/2012 05:12 EDT

Le juge militaire qui préside les audiences des accusés importants à Guantanamo a refusé de se récuser mardi à l'audience du cerveau présumé de l'attentat contre le navire américain USS Cole, rejetant en bloc tous les arguments de la défense.

"Aucun d'entre nous n'est suffisamment arrogant pour se croire indispensable, tout le monde est remplaçable", a déclaré Richard Kammen, l'un des avocats de l'accusé saoudien Abd-Al-Rahim Nachiri.

La défense de M. Nachiri, qui encourt la peine de mort pour l'attentat contre l'USS Cole en 2000, a réclamé que le juge James Pohl se récuse. Elle estime qu'il y a un conflit d'intérêt juridique et financier, qui empêche le magistrat de prendre une décision qui déplaise à la bureaucratie militaire sous peine d'être suspendu.

Le juge Pohl est le seul juge exerçant actuellement à Guantanamo et s'est auto-désigné dans les procédures contre M. Nachiri et contre les cinq accusés des attentats du 11-Septembre. Il est aussi le juge qui a présidé certains procès contre les militaires américains poursuivis pour mauvais traitements sur les prisonniers irakiens d'Abou Ghraib.

"C'est la première procédure devant les tribunaux militaires (depuis leur réforme en 2009), notre comportement sera jugé à l'aune de l'histoire", a déclaré Me Kammen à l'ouverture de l'audience prévue pour durer trois jours.

"Vous vous êtes autodésigné pour tous les détenus importants" à Guantanamo, a-t-il dit, suspectant "une soumission extraordinaire" à cette Autorité. "Ce que vous décidez dans le dossier du 11-Septembre, vous le décidez en réalité aussi pour cette affaire", a déclaré l'avocat.

Le juge, visiblement agacé, a estimé que "c'était une question de droit" et que "si le droit était correct dans le dossier A, il doit en être de même pour le dossier B".

Le colonel James Pohl a ensuite argué de ses 32 ans de service dont 12 ans en tant que juge pour refuser de se récuser, estimant "qu'aucun des arguments de la défense n'a de fondement".

M. Nachiri est poursuivi pour les attentats contre l'USS Cole qui avait fait 17 morts en 2000 et contre le pétrolier français MV Limburg qui avait fait un mort en 2002.

chv/emp

PLUS:afp