NOUVELLES

Transfert - France: Ibrahimovic arrive au Paris SG

17/07/2012 02:19 EDT | Actualisé 16/09/2012 05:12 EDT

Un accord a été trouvé mardi pour le recrutement de l'attaquant suédois Zlatan Ibrahimovic par le Paris SG, a annoncé son directeur sportif Leonardo à l'AFP, confirmant plusieurs médias italien et français, à la veille de la visite médicale et d'une conférence de presse.

"Accord et visite médicale demain", a assuré à l'AFP Leonardo concernant l'arrivée d'"Ibra" au PSG.

"Nous sommes tombés d'accord, l'affaire est faite: Zlatan Ibrahimovic est un de nos joueurs, il écrira l'histoire du Paris Saint-Germain", avait-il déclaré plus tôt selon La Gazzetta dello Sport. Il s'agirait d'un contrat de trois ans, selon le quotidien italien.

Le dirigeant brésilien s'est réjoui d'attirer "un joueur de ce calibre", "un joueur qui peut "tout changer", selon les éditions en ligne de L'Equipe et du Parisien.

Un communiqué du PSG, publié mardi en fin d'après-midi sur son site internet, avait annoncé la tenue d'une conférence mercredi par Leonardo et le président du PSG, Nasser Al Khalaifi, sans en préciser l'objet.

La chaîne d'information sportive BeIn Sport, détenue par le propriétaire du club parisien Qatar Sport Investments (QSI), annonçait quelques minutes après qu'il s'agissait bien de l'arrivée d'Ibrahimovic (30 ans) et du milieu de terrain italien de 19 ans Marco Verratti, bien moins connu, (en provenance de Pescara, promu en Serie A).

Selon BeIn Sport, "Ibra" est attendu dès ce mardi soir dans la capitale. Le Suédois, qui aura 31 ans début octobre, devrait passer sa visite médicale à 8h00 mercredi et être présenté à la presse à 16h00.

Verratti serait présenté à 15h30, selon BeIn Sport, qui précise que celui qu'on surnomme "le petit Pirlo" s'engagerait pour 5 ans, contre une indemnité de transfert de 11 millions d'euros (plus 4 M EUR de bonus).

Après l'attaquant argentin Ezequiel Lavezzi (ex-Naples) et le défenseur Thiago Silva, capitaine du Brésil (ex-AC Milan) et "l'un des meilleurs défenseurs du monde" selon son nouvel entraîneur Carlo Ancelotti, il s'agit des troisième et quatrième recrues estivales du PSG.

Mais avec "Zlatan", il s'agit surtout de l'arrivée de ce grand attaquant de classe internationale que le club avait échoué à attirer dès le mercato d'hiver, essuyant les refus de Pato, Higuain et Tevez.

Avec un salaire brut estimé à 15 millions d'euros annuels, "Ibra" devient le joueur le mieux payé du Championnat de France, détrônant son coéquipier Thiago Silva (9 M EUR environ) et dépassant de très loin le Lyonnais Yoann Gourcuff (5,3 M EUR).

Leonardo, qui n'avait jamais coupé le contact ni avec son ex-club (il a été joueur et entraîneur de l'AC Milan), est resté à la manoeuvre après les échecs de janvier et a soumis une offre astronomique au club de Silvio Berlusconi, plombé par des finances désastreuses.

Les négociations ont néanmoins traîné en raison des importantes sommes en jeu et du salaire démentiel versé au capitaine de l'équipe de Suède, qui n'entendait pas toucher des émoluments inférieurs à ceux versés par l'AC Milan où il était sous contrat jusqu'en 2014.

Après deux longues discussions au Parc des Princes jeudi après-midi et vendredi matin entre l'agent du joueur et Leonardo, celle de mardi a permis de finaliser le montage financier de l'opération, qui avait continué d'être négocié pendant le week-end.

Bonus compris, le coût total du recrutement des deux Milanais est estimé entre 70 et 80 M EUR. QSI, qui a racheté le PSG il y a un an, a désormais déjà investi plus de 170 M EUR sur le marché des transferts.

Désireux d'éviter de tomber sous le coup du "fair-play financier" qui sera mis en place dès la saison prochaine par l'UEFA pour que les clubs présentent des budgets équilibrés, le PSG pourrait même ne pas s'arrêter là cette année. Kaka, le milieu brésilien du Real Madrid et Ballon d'Or 2007, serait également dans son viseur.

Ces sommes suscitent déjà la polémique en France. L'ancienne ministre UMP des Sports, Roselyne Bachelot, a exprimé mardi sur i-Télé son "indignation, presque du dégoût" devant les sommes faramineuses évoquées.

cd-ybl/pgr/jr

PLUS:afp