NOUVELLES

Tour de France - Pierre Rolland: "La nouveauté, c'est la chaleur"

17/07/2012 01:17 EDT | Actualisé 16/09/2012 05:12 EDT

Avant les deux dernières étapes de montagne, Pierre Rolland (9e et premier Français au classement du Tour) affiche sa confiance au moment d'entrer sur un terrain à sa convenance.

A la fin de la journée de repos dans l'hôtel occupé par l'équipe Europcar dans les environs de Pau (Pyrénées-Atlantiques), l'Orléanais a répondu mardi à la presse, avec Thomas Voeckler à ses côtés.

Q: Le maillot à pois est-il devenu l'objectif principal ?

R: "Non, ça peut devenir un objectif mais je suis venu sur le Tour avec des ambitions très claires, pour le (classement) général et pour gagner une étape. Aujourd'hui je suis neuvième. Ce que je veux surtout, c'est ne pas avoir de regrets à Paris. Si le maillot à pois se présente, bien sûr, je serai intéressé car c'est un maillot prestigieux."

Q: Des deux prochaines étapes, quelle est la plus favorable pour vous ?

R: "Pas plus l'une que l'autre. Les deux sont vraiment très belles. Le Tourmalet est mythique, ça fait rêver. Le lendemain, c'est une arrivée au sommet. Il faudra se battre comme on l'a fait depuis le début. J'ai la chance d'être soutenu dans l'équipe. Elle s'est dévouée à cent pour cent pour moi depuis le départ et ça ne va pas changer. L'autre jour, c'est Thomas (Voeckler) qui m'a donné sa roue."

Q: A quel genre de scénario vous attendez-vous ?

R: "Un peu comme l'étape de La Toussuire. Une grosse échappée et puis le rouleur compresseur derrière. La nouveauté, c'est la grosse chaleur. Il y aura sûrement des défaillances, ça fait longtemps qu'il n'a pas fait aussi chaud. Le vélo est un sport très dur, un sport ingrat. Il faut rester humble. On peut être premier à La Toussuire et prendre une correction dans les Pyrénées. Je me sens bien mais on n'est pas l'abri d'une mauvaise nuit, d'un coup de moins bien. On ne peut pas tout prévoir."

jm/eb

PLUS:afp