NOUVELLES

Plus de la moitié des Canadiens prévoient être libres de dettes en 2017, dit BMO

17/07/2012 11:18 EDT | Actualisé 16/09/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Plus de la moitié des Canadiens — 54 pour cent — s'attendent à être libres de dettes en 2017 et les nouvelles règles régissant les prêts hypothécaires annoncées par le ministre des Finances Jim Flaherty aideront plus de Canadiens à atteindre cet objectif, affirme mardi le Service des études économiques de BMO.

Les changements réglementaires — qui sont entrés en vigueur le 9 juillet — comprennent la réduction de la période d'amortissement maximale des prêts hypothécaires assurés par le gouvernement de 30 à 25 ans.

Doug Porter, économiste en chef délégué de BMO Marchés des capitaux, a soutenu que les «indicateurs les plus récents» laissent croire que la croissance de la dette globale des ménages a enregistré son taux de progression le plus lent en plus de dix ans (soit une hausse de 4,7 pour cent par rapport à l'an dernier, en avril).

M. Porter a affirmé s'attendre à ce que les nouvelles règles hypothécaires «combinées à une certaine modération sous-jacente» contribueront bientôt à plafonner la dette des ménages canadiens en tant que part du revenu.

Mené par Léger Marketing, le sondage de BMO a suggéré que 54 pour cent des Canadiens s'attendent à être libérés de leur dette en cinq ans. Aussi, le quart — 26 pour cent — des personnes interrogées qui ont une dette ont reconnu qu'elle dépasse les 100 000 $.

Le sondage sur l'endettement des ménages de BMO a été réalisé en ligne du 2 au 7 avril 2012, dans le cadre du panel en ligne de Léger Marketing, LégerWeb, auprès d'un échantillon de 1507 Canadiens. Un échantillon aléatoire de la même taille comporterait une marge d'erreur de plus ou moins 2,5 pour cent, 19 fois sur 20.

PLUS:pc